Punk's not dead - Anthelme Hauchecorne

punksnotdead.jpg

Ce qui nous attend:
"Soyez réalistes. Exigez l'impossible" clame le résumé en 4e de couverture.
Entre Apocalypse zombiesque, Révolution française 2.0, démons, dragons et gentleman nano-infesté, ce nouveau recueil promet un vaste programme.
Treize nouvelles et autant de sujets graves traité avec un sérieux fantastique: nos neurones ne vont pas s'étioler.

Compte-rendu d'autopsie:
La 2e fois cela passe d'un accident à une routine:
-La première de couv' a un petit coté enfantin et le texte de la 4e nous affame de découvrir ce que ce livre contient.
-On recommence par la fin ?
-Pour ce recueil, les droits filent direct dans la caisse des Bergers des mers (Sea Sheperd).
-Itou pour l'épitaphe bien faisandé qui nous confirme le ton du cer(barré)recueil habilement suggéré par la 4e (de couv', vous suivez ?).
-Des remerciements somme toute assez classique avec encore une fois de nombreuses références à des groupes (dont seul Stupeflip et Trust me sont connus) et quatre citations "Punk" donnant un peu de profondeur aux textes que nous n'allons plus tarder (promis) à découvrir.
...
Je n'ai rien oublié ? Ha si ! Ce qui vous sautera aux yeux en premier: les dessins, que dis-jes, les magnifiques illustrations de Loïc Canavaggia qui retranscrivent très bien l'ambiance des nouvelles. Sublimes.

Allez, maintenant c'est parti ! J'me crache dans les mains et j'déterre le morceau...

Décembre aux cendres: Revisiter le mythe de Prométhée et en découvrir les implications étonnantes, voici le défi de cette première nouvelle.
CFDT: donnera surement de drôles d'idées rigolotes à tous Maitre du Jeu en panne d'inspiration.
Sale petite peste: est très touchant.
Les gentlemans à manivelle: sert de drolissime intro steampunk à une réflexion 'Bakstages' ne laissant pas indiférent.
De profundis: des Dragons ! Et en plus ça tient la route.
La ballade d'Abrahel: un conte lorrain datant de 1581 remis au goût du jour ? Passion, jurons et démons; rêves, cauchemards et illusions: 5 âmes prises dans le tourment de leurs actions. Sous nos yeux, peut-être, la levé du voile.
Le roi d'automne: quel pervers plaisir que de retrouver les tortueux boves* et leurs non moins sombres Daed's. Une dose de rappel pour nous faire replonger dans l'abîme du manque et de l'attente: pour quand le 2e volume du Sidh ?!
*: souterrains (patois Picard)

Punk's not dead fait honneur à son titre: c'est un livre vivant, de ceux qu'on écorne à trimballer partout, qu'on lit et qu'on relit, qu'on annote et qu'on partage.
Rempli d'histoires intriguantes misent en exergue par de belles illustrations.
En plus d'être un excellent divertissement, les réflexions 'Backstages' de l'auteur viennent injecter un stimulant simulacre de vie à tout ce patchwork macabre.
De quoi nous faire patienter jusqu'au prochain méfait de Mr. Hauchecorne ! (Le carnaval des corbeaux en 2014 ?)

Soyons impossible, exigons Punk's not dead.

P.S: Si toutes les nouvelles n'aparaissent pas dans ce rapport, c'est qu'elles ne me semblaient pas d'un niveau aussi excellent que celles citées. Mais rassurez-vous, cela ne les fait en rien démériter!
Avec un niveau d'excellence aussi haut, il est humain (et rassurant) que certaines histoires m'aient moins plu que d'autres.

Bérenger

Midgard Anthelme Hauchecorne Punk's not dead 2013

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau