Moi, Lucifer - Glen Duncan

MoiluciferCe qui est écrit:
Prisonnier (par la volonté de Papy), en vacances au royaume de la perception selon son choix, voici Lucifer !
Incarné dans le corps fraichement suicidé d'un écrivain, notre premier des Anges Déchus décide de TOUT dire.
Enfin... Presque tout: le funk, le rock, la sodomie, l'argent, la fumette.
En gros ? Tout ce qui peut vous empêcher de penser à Lui, là-haut.

Ce qu'il reste à dire:
Jouissif et excitant, Declan Gunn (oups ! erreur de typo: Glen Duncan) offre une vision moderne et jubilatoire du personnage le plus connu sur Terre (à part Lui, peut-être, et encore...): Lucifer alias Satan.
Aux vues des caractères à la foi "sacré" et antédiluvien de ce "monstre" qu'est le personnage principal, je tiens à préciser qu'il n'y a (quasimment) aucune ironie dans la suite de mon propos.
En effet, à cause des valeurs "incarnées" par le sujet de ce livre, il se pourrait que certaines de mes tournures de phrases soient mal interprétées.
Il n'en est rien.

Si la plongée In medias res nous en met plein les mirettes, le style décousu et les digressions intempestives, bien qu'intéressantes, du Diable deviennent vite fatiguantes et freinent considérablement le rythme du récit.
On se perd vite dans les limbes de sa diabolique psychée et ce ne sont pas ses explications qui font avancer l'histoire, juste une explication du contexte.
Pour finir, les cent dernières pages (sur environ 300) révèlent de la véritable gageure à suivre et à comprendre.
Une lecture infernale qui a au moins le mérite d'assouvir notre curiosité concernant l'état d'esprit de l'Ennemi qui fut pourtant il y a tant d'éons le Porteur de lumière.

Mais n'oubliez pas: "Si vous ne croyez pas en lui, sachez que lui croit en vous" - Constantine (du film éponyme de Francis Lawrence).

Bérenger

Glen Duncan Folio SF Moi Lucifer

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau