Fantastique

Ou comment l'irrationnel et le surnaturel surviennent dans notre réalité quotidienne.

Le jour où les zombies ont dévoré le père noël - S.G. Browne

Le jour ou les zombies ont dévoré le pêre noelBientôt les fêtes de fin d'année:
Andy, le plus célèbre des zombies, a passé une bien triste année enfermé dans un laboratoire à subir quantités de tests expérimentaux.
Mais il ne faut jamais sous-estimer la magie de Noël car subitement, il parvient à s'échapper !..
...Pour se retrouver à déambuler en costume de père noël au milieu d'une ville de l'Oregon, avec une petite fille convaincue qu'il est le VRAI père Noël.

Oh oui ! Et aussi par une bande de partisans en décompostions qui exigent qu'il reprenne son rôle de leader des zombies.


Une petite recette surprise:
Après l'énergie grisante de ses débuts (les copains, les soirées, LA fille) vient  l'assagissement de l'adulte et du père.
Ce pauvre Andy va se voir confronté à: un monde qui a tiré les enseignements de la précédente "révolte zombiesque" et à un passé ressurgissant à travers les yeux d'une enfant.
Rassurez-vous, on retrouve le ton décalé du premier opus mais avec un peu plus de bons sentiments (Noël oblige). L'histoire est toute aussi sympathique bien que moitié moins longue que Comment j'ai cuisiné mon père, ma mère et retrouvé l'amour.

Ce qui en fait un bien joli cadeau à offrir aux grands enfants qui n'ont pas tous été sages.

Bérenger

Ainsi naissent les fantômes - Lisa Tuttle

AinsinaissentlesfantomesAvant de s'engager:
Sept nouvelles choisies, présentées et traduites de l'américain par Mélanie Fazi.
Sept histoires d'un des écrivains majeurs du fantastique contemporain.
Une petite fille séquestrée par un pervers, une femme qui s'aménage un bureau imaginaire, des enfants qui ne parlent pas, un couple ayant une alchimie particulière et 3 autres protagonistes pour autant de frissons et d'horreurs.

Au fil des pages:
Des nouvelles pour femmes, avec des femmes, par une femme concernant le pouvoir de l'imagination: libérateur, salvateur, transcendant et magique !
Via ce pouvoir, le quotidien instatisfaisant des héroïnes se retrouve doté d'une touche de fantastique qui va, à un moment ou un autre, déraper vers l'inconnu, la peur ou l'horreur.
Lisa Tuttle fait preuve d'une bonne maitrise du rythme dans le but de créer un suspens étrange et étouffant.
On en tremble encore, de frisson ou d'excitation, à la fin de chaque lectures: les monstres ne sont pas toujours celles et ceux auxquels on s'attend.

Grand prix de l'imaginaire 2012

Bérenger

Le vampire de Belgrade - Vuk Kovasevic

LevampiredebelgradePour la faire courte:
Militaire par nécessité et tueur par vocation, Vuk "le loup" Kovasevic découvre qu'il y a d'autres monstres que les Bosniaques qu'il combat depuis des années.
De VRAIS monstres, avec crocs, ailes, et yeux jaunes: des vampires !
Mais manque de bol pour eux ils ne sont pas invincibles: on lui a enseigné les méthodes pour les tuer et il les applique avec ferveur.

Avez-vous le courage d'en savoir plus ?
Un avertissement concernant le caractère raciste et psychopate du "héros" ?
Ca commence bien et on se dit: "Pourquoi pas ?" Un peu d'humour et de dérision pour immerger le lecteur avant même le début de l'histoire est toujours quelque chose de sympathique.
Mais l'introduction change drastiquement de ton avec une plongée brève mais très (trop ?) intense dans le conflit Serbe des dernières années: on n'est pas là pour rigoler (âmes sensibles s'abstenir).
Les 50 premières pages (sur 250) sont ultraviolentes avec son lot de détails malsains qui nous exposent cruement les horreurs de la guerilla. Les premiers chapitres font ainsi l'apologie du sadisme, de la torture et du meurtre.
Hum... A ne pas mettre entre toutes les mains. En même temps, nous avions été avertis dès le début du livre !

Après ces quelques dizaines de pages bien senties, le ton s'allège avec notamment les notes en bas de page de l'auteur (Vuk 'himself') qui brise le 4e mur, et l'on raccroche avec une bonne vieille histoire, un peu trash, de tueur de vampires.
Avec ce premier tome, l'auteur pose les bases de futures histoires qui seront, à n'en pas douter, menées tambour battant par son héros Serbe psychopate mais dans le fond bien sympathique.

A confirmer dans un second volume ?

Bérenger

L'école de la nuit - Deborah Harkness

LecoledelanuitLà où nous étions restés:
Suite à la découverte d'un ancien manuscrit, la paix déjà fragile entre vampires, sorcières, démons et humains est menacée.
Afin de résoudre le mystère que cache ce document et échapper à leurs ennemis, Matthew le vampire et Diana la sorcière remonte le temps jusqu'en 1590.
Epoque trouble où le règne des espions et des subterfuges régissent le monde dans lequel Diana devra se confronter à ses nouveaux pouvoirs et à l'inquiétante Ecole de la Nuit.

Et où cela nous mène:
Le ton est donné dès l'entame de cette suite du Livre des sortilèges: le ton sera résolumment historique.
Fini la découverte d'une nouvelle vision fantastique du monde caché (vampires, sorcières, démons) et bienvenu dans le corps de métier de l'auteur: l'histoire !
L'expertise et la documentation de Deborah Harkness arrivent presque à faire oublier le côté bit-lit* de son second roman.
Les passionné(e)s de reconstitution historique et de romance surnaturelle y trouveront ainsi leur compte.

*bit-lit: genre qui met en scène une héroine confrontée au milieu surnaturel et aux tracas de la vie quotidienne. La romance et l'érotisme sont, de plus, souvent présent dans ce genre de roman.

Bérenger

Aucun souvenir assez solide - Alain Damasio

AucunsouvenirassezsolideSynopsis:

Un monde où les mots ont été privatisés.
Une ville saturée de capteurs qui dématérialise les enfants.
Un chasseur de statues vivantes qui leur parle et un homme qui parle à l'eau.
Dix nouvelles offertes à nos yeus et à nos oreilles.

Mon avis:

On reconnait d'emblé le style construit, recherché et poétique de Alain Damasio.
Les mots et leur rythme sont tout aussi beaux que l'histoire qu'ils déclament.
Néanmoins, là où dans ses précédents romans ce style et ses formes apparaissaient tels des pépites; j'ai eu l'impression qu'elles sont trop dans ce recueil.
Non pas de trop mais juste trop nombreuses. Si chaque nouvelle est en elle-même un exercice de style, il ne faut pas les lire d'affilé, sous peine d'être plus assomé qu'émerveillé par cette profusion de talent littéraire.
Petite déception envers "Annah à travers la Harpe" (un brin ampoulée) et "Les Hybres" (trop débridées ?).
Coup de choeur pour "Les Hauts Parleurs" (magistral) et "Une stupéfiante salve d'éscarbilles de houille écarlate" (magnifique, et manifeste, de poésie).

C'est peut-être dans une atmosphère à la fois sereine, jubilatoire et héroïque que ces nouvelles furent écrites et c'est sans nul doute dans cet état d'esprit qu'il faut les lires.
Il y a ici matiair à penser et à vivre: à s'émerveiller.

Bérenger

×