Fantastique

Ou comment l'irrationnel et le surnaturel surviennent dans notre réalité quotidienne.

Les limites de l'enchantement - Graham Joyce

Les limites de l'enchantementLe vent souffle sur les collines:
1960, dans un village campagnard quelque part en Angleterre. Elevée et résidant avec "Maman" Cullen, Fern vit en osmose avec la nature et les esprits qui l'habitent.
Mais lorsque des hippies emménagent à côté de leur chaumière, dont elles ne peuvent plus payer le loyer, la réalité et le monde moderne choississent de se rappeler à leurs bons souvenirs.
Et malgré tout le bien que ces deux femmes ont pu causer, Fern va amèrement découvrir qu'il n'est pas si simple de trouver du réconfort auprès de ses voisins dans les moments de besoin...

Apportant son lot de sortilèges:
Plus adultes, plus de péripéties, plus d'intrigue et de fantastique, Les limites de l'enchantement m'ont réconcilé avec Graham Joyce.
Des sociétés secrètes à peine esquissées (normal me diriez-vous, par définition elles sont secrètes !); de la magie (en est-ce vraiement si elle provient de la nature ?); et surtout le plus grand des mystères: l'amour !
Celui d'une mère pour sa fille, d'une femme pour un homme et de façons plus générale d'une personne pour une autre.
C'est avec sa plume légère, simple (sans être simpliste) et rafraichissante que Graham Joyce nous emporte dans sa balade anglaise. Son thème de prédilection est encore une fois exposé avec succès, un moment de vie partagé avec le lecteur: l'amour, la mort, la joie et la tristesse.
A lire avec précautions, pour ne pas briser cette magnifique bulle d'humanité.

Bérenger

Talulla - Glen Duncan

TalullaComme un parfum dans l'air:
Talulla, enceinte de Jacob Marlowe -le dernier loup-garou-, s'est réfugiée en Alaska.
Vivant loin de tout, elle pense être à l'abri:
- des vampires la traquant pour son sang (qui leur permettrait de résister au Soleil).
- des chasseurs (trop content d'avoir encore de quoi chasser).
Et bien entendu, c'est au pire moment qu'une tierce partie fera sont apparition en emportant son fils nouvellement né.
Grièvement blessée, Talulla va tout faire pour retrouver sa progéniture... Et si la volonté d'une mère ne suffit pas, la louve en elle s'en chargera !

Du feu dans les veines:
Après la névrose de l'immortel teinté d'un machisme tout animal, Glen Duncan nous livre la suite de sa trilogie au travers d'une femme enceinte à la jeunesse débridée qui se retrouve au milieu d'une tragédie millénaire.
De nombreuses digressisons, des flashbacks (servant peu l'intrigue et plus le nombre total de pages) et une approche plus jeune et maternelle de l'immortalité sont donc au programme de ses 600 pages.
Si cette question était traitée de façon originale dans le premier volume, elle tombe un peu à plat ici.
De plus, le spleen parental et le rejet de son propre enfant prennent le pas sur l'aspect surnaturel du loup, ce qui amène à environ 300 pages d'apitoiement et de déchéance humaine: à déconseiller aux dépressifs/ves.
En espérant un livre de fin de trilogie qui regagne en substance, en rythme et en intérêt.

Bérenger

L'arbre d'Halloween - Ray Bradbury

L'arbre d'halloweenOn prépare les costumes:
Pour cette nuit d'Halloween, Tom Skelton ne pouvait se déguiser qu'en squellette évidemment !
Ses amis et lui sont tous apprêtés et préparés pour leur quête de friandises.
Mais cette année, le trublion de la bande ne les accompagne pas. Où peut-il bien être ?
Et qui est donc ce bien étrange personnage, vivant dans la plus hantée des maisons de la ville ?

Pour une nuit magique:
Délicieuse sucrerie littéraire et effrayante histoire instructive servie dans un magnifique écrin de prose poétique. Faisant sonner chaque phrase comme un carillon de confiseries à nos oreilles.
On retrouve dans L'arbre d'Halloween tout le génie de Ray Bradbury (et du traducteur évidemment): poésie, maitrise des mots et de leur pouvoir évocatoire afin de nous transporter dans son  merveilleux voyage.
Un safari au pays de l'enfance, teinté d'automne et de mort.
A mettre entre toutes les mains, grandes ou petites, de celles et ceux qui souhaitent (re)découvrir l'essence d'Halloween.
De la préhistoire à nos jours en passant par l'Egypte antique et le Mexique.
Indispensable dans toutes les bibliothèques, à lire à voix haute au coin du feu la nuit de Sahmain.

Bérenger

Les insulaires - Christopher Priest

Les insulairesPréparez votre baluchon:

Embarquez à bord d'un ferry et partez visiter l'Archipel du rêve.
Des centaines de milliers d'îles, plus ou moins petites, plus ou moins peuplées, plus ou moins amicales.
Certaines sont interdites aux civils et l'on y voit d'étranges lumières une fois la nuit venue et sur une autre l'immortalité n'est plus un secret.
Zone de neutralité entre les deux grandes puissances continentales qui s'affrontent à l'autre bout du monde, l'Archipel du rêve n'est pourtant pas dépourvu de conflits entre insulaires.

 

Profitez du voyage:

Christopher Priest nous trimballe dans ses valises tout au long de ce guide touristique des attractions les plus notables de son Archipel.
La structure en mosaïque des histoires qui émaillent ce récit parvient à évoquer en nous ce désir impitoyable de partir à la découverte de paysages, de sensations ou de témoignages exotiques, intenses ou poignants.
A noter tout de même un passage à vide notable à mi-parcours, rattrapé de justesse par une fin un brin cryptique poussant à une relecture "dans l'ordre" de certains "chapitres".
Un vivifiant dépaysement !

 

Bérenger

Lignes de vie - Graham Joyce

Lignes de vieUn enfant nait:
Au lendemain de la seconde guerre mondiale, la ville de Coventry se remet avec application des bombardements qui l'ont pratiquement rasée.
Martha Vine, matriarche d'une maisonnée de sept âmes, aura fort à faire dans ces temps de changements pour gérer les caractères diamétralements opposés de ses sept filles.
Surtout quand la cadette, Cassie, rentre à la maison avec un petit bout d'chou prénommé Franck qui semble avoir hérité de l'étrange talent familial.

Puis il grandit:
Que dire d'un roman qui a reçu tant de prix (liste en fin d'article)...
Qu'il est bien ecrit, avec des mots soigneusement choisis pour faire ressortir une émotion particulière selon le bon vouloir de l'écrivain. Un auteur qui dépeint d'ailleurs avec beaucoup de justesse et d'amour cette tranche de vie qui caractérise les enfants jusqu'à leur dix ans.
Une agréable parenthèse de calme et de tendresse familiale où l'imaginaire n'est présent qu'au compte-goutte.
Mais voilà, pour deux Grand Prix de l'Imaginaire, deux prix Masterton ET un World Fantasy Award nous sommes en droit de nous demander où se trouve toute cette imagination et cette "fantasy" ? Edulcorée certe, quasi-inexistante c'est certain.
Lignes de vie ressemble quand même à une version écrite d'un épisode de Notre belle famille: une mère qui essaie de rabibocher ses filles qui se chamaillent, des tromperies, un peu de politique et le tout soupoudré d'un peu d'amour libre.
A conseiller aux lecteurs voulant déposer les haches et autres pieux pour un temps et se blottir au sein d'un cocon familial appaisant.

-World Fantasy Award en 2003
-Prix Masterton en 2006 et 2009
-Grand prix de l'Imaginaire (catégories: meilleur roman étranger ET meilleur traduction)

Bérenger