Wastburg

Wastburg - Cédric Ferrand

wastburg.jpgSalut l'ami comment va ?
Wastburg la tenace, cité indomptable où "notre mémoire est notre joyau", mais surtout pour ses habitants:
Wastburg la crapoteuse, acculée entre deux royaumes.
Cité franche où seul la Garde maintient un semblant d'ordre en mettant son groin dans tous les coups foireux.
D'ailleurs à ce propos, quelqu'un est en train de tramer un méchant truc à Wastburg, mais je vous ai rien dit hein ?

J'ai comme qui dirais un p'tit service à t'demander...
Comme le dit si bien un gardoche: "On ne fait pas de boudin sans faire couler le sang".
On plonge ainsi dans cette ville-univers comme un cadavre lesté le fait dans un bras de fleuve: privé de toute volonté et sans aucun moyen d'en réchapper.
Wastburg prend ainsi vie à travers les visions qu'en ont chacun des protagonistes et c'est le talent de Cédric Ferrand qui nous fait alors découvrir toute la faune bigarrée des différents quartiers de la ville.
Sa façon d'utiliser un personnage pour exprimer une partie de l'histoire d'un autre implique et lie de façons inextricable le destin des multiples acteurs de cette intrigue.
Un peu comme un microcosme où chacun jouant son rôle va influencer les actions de son voisin.
Cet esprit de corps donne une ampleur arachnéenne à cette institution qu'est la Garde, pourtant plongée jusqu'au collet dans les emmerdes.
Si j'osais, je le comparerai (à moindre échelle évidemment mais quand même) à un George R.R. Martin à la française (ceux qui liront Wastburg comprendront très vite).
Enfin, aux vues du potentiel narratif que comporte cette incroyable cité, on comprend aisémment que la maison d'édition Les XII Singes l'adapte actuellement en jeu de rôle.

Bérenger