Philip K. Dick

Question de méthode - Philip K. Dick

Question de methode - Philip K. Dick

Protocole théorique:
Voyages spatiaux, mondes post-apocalyptiques, pouvoirs psy, sociétés du futur, vie extraterrestre autant de thèmes que Philip K. Dick s'attèle à traiter dans ce recueil de 11 nouvelles.

Une fois l'expérience menée à bien:
La force de la nouvelle réside bien souvent dans la capacité d'un auteur à s'emparer d'un thème et d'en exprimer la richesse en seulement quelques pages. Philip K. Dick s'est toujours illustré avec brio dans ce type d'exercice littéraire et les textes de ce recueil ne dérogent pas à la règle ; de nombreux sujets y sont brillament traités : vie extraterrestre (Être humain c'est..., Copies non conformes), pouvoirs psy (La petite boîte noire, Question de méthode, Un monde de talent, Phobie or not phobie), la guerre et ses conséquences (Marché captif, Copies non conformes) et le temps (Visite d'entretien, Marché captif, Le banlieusard).
Si toutes ces nouvelles (ou presque) se terminent par un rideau qui se clôt, il subsiste souvent un murmure à l'oreille du lecteur ; qu'il soit sous la forme d'une question ouverte (« Qu'est-ce qui définit l'Humanité ? », « Comment reconnaître le réel ? », « Le futur est-il déterminé ? », « Le temps s'écoule-t-il ? ») ou d'une mise en garde.

Il est par ailleurs important d'avoir conscience que l'ensemble des nouvelles de cet ouvrage furent parues entre 1953 et 1964 afin d'avoir en tête le contexte d'écriture des histoires d'idéologie et de mondes ravagés.

En définitive, que l'on cherche à se divertir ou à se questionner, le talent de Philip K. Dick nous entraîne sans accroc de la première à la dernière page, un régal.

Jean-Raphaël

Ubik - Philip K. Dick

ubik.jpgSur l'étiquette:

Dans un monde où les pouvoirs Psi de quelques uns sont utilisés à des fins peu honnêtes, Joe Chip, testeur de champ psi d'une compagnie de protection et panier percé notoire s'embarque pour la Lune avec une dizaines de collègues neutraliseurs sans se douter où leur voyage les amènera.


Utilisé conformément au mode d'emploi:
Ubik plaît tout d'abord par la richesse des concepts imaginés par Philip K. Dick. Comment ne pas être intrigué par ces moratoriums où sont conservés à l'état de semi-vie les personnes décédés ? N'est-il pas surprenant de voir les éléments les plus communs de notre quotidien demander de l'argent pour effectuer leur fonction ?
C'est cet ensemble de choses qui donnent à l'univers d'Ubik sa personnalité.

Il serait dommage de penser que l'intérêt de ce livre réside uniquement làcar au fur et à mesure que les pages se succèdent et que l'intrigue se développe, nous sommes emportés dans la course effrénée de Joe Chip contre un temps à l'écoulement peu anodin. 

Si «Utilisé conformément au mode d'emploi, Ubik procure un sommeil ininterrompu garanti sans torpeur matinale», sortir de ce livre l'effet déséquilibrant de s'éveiller d'un rêve étrange. C'est essentiellement grâce à cette ambiance étonnante que l'auteur de Blade Runner (pour n'en citer qu'un) signe un autre chef-d’œuvre.

Jean-Raphaël