Mystery

Salon du Livre 2013 - interview de M. Yotis Kavopoulos

dsc-7100.jpg                                                    Auteur du roman fantastique jeunesse Kaos Genesis - 1. Aèle

Vos fidèles serviteur, Clément et moi, étions (mais cela il vous l'a déjà écrit) au Salon du Livre qui se tenait à Paris du 22 au 25 Mars 2013.
Outre le fait que ce soit (comme chaque année) une gigantesque surface dédiée à la promotion du Livre (sous toutes ses formes), le Salon permet aussi de rencontrer vos auteurs favoris le temps d'une dédicace et parfois même pour plus de temps que cela.
C'est en faisant notre dernier tour avant de quitter la place, que nous sommes tombés par hasard sur un stand coloré, chatoyant et aux tons pastels quelques peu acidulés.
N'écoutant que ma curiosité je me suis approché de ce stand qui faisait la promotion d'un livre: "Kaos Genesis 1. Aèle".
Je demande quelques renseignements à celui que je prends pour l'agent de l'auteur quand subitement, ce dernier apparait et m'accorde (et à une demoiselle qui se trouvait par hasard à mes côtés) une interview pour le moins... Epique !

Il ne nous laisse d'ailleurs même pas poser la première question et nous avoue tout de go qu'il n'est pas écrivain de métier.
Je pose la question qui me brûle alors les lèvres:

"Mais alors pourquoi, ou comment, avez-vous décidé un beau jour d'écrire cette histoire ?"

Tout commence en 1998 lorsque je perds mon meilleur ami. Avec lui, ce sont les couleurs du monde qui se sont retirées. Je voyais tout en noir et je me renfermais en moi-même.
C'est après 6 mois de dépression que tout à basculé: ma mère m'a forcé à regarder un concert 'live' sur TF1
Je dois vous avouer que je m'en foutais royalement.
D'ailleurs cela n'a pas fait un pli, au bout d'une demie-heure je remontais déjà dans ma chambre pour broyer de nouveau du noir.
Malheureusement, ou plutôt 'heureusement' devrais-je maintenant dire, la musique transperçais le plancher et continuer à se faire entendre. Ce n'est que bien plus tard dans la nuit que j'ai compris que ma mère s'était depuis longtemps mise au lit. Mais la musique , elle, était toujours là !
C'est alors que je me suis mis à apercevoir des images dérivant sur mon plafond.
Puis, heureusement pour ma santé mentale, rien. Pendant 2 ans.
J'étais chez un disquaire quand je suis tombé sur l'album de musique 'classique' d'un auteur ayant chanté lors du concert de TF1. Cela à fait remonter des souvenirs en moi, de cette nuit là, et je me suis dit: "Je vais acheter cette album 'pour ma mère'  ".
Et le 16 Mai 2002 je suis victime d'une balle perdue en plein coeur du centre de Bruxelle.
Mon coeur s'arrête et je suis en état de mort clinique pendant 3 minutes.
Evidemment, ils m'ont récupérés... Sinon je ne serais pas avec vous aujourd'hui à vous raconter tout ça ! [il rigole]
En revenant à moi, un fait s'impose clairement dans mon esprit: "il faut profiter des autres".
Je décide donc de coucher sur papier l'univers que j'avais découvert cette nuit-là grâce à la musique.
Transcendé par cette mission, je quittais l'hopital 24h après la permission du médecin me conseillant de rester 2 mois en convalescence afin d'acheter un ordinateur et de me mettre à l'écriture sans plus attendre !

En 2011, mon équipe et moi-même arrivons 1er dans une catégorie du concours Lyonnais 'Gaynota' (à confirmer) et 3e toutes catégories confondus grâce à la couverture de mon roman.
Vient alors le choix de la maison d'édition. Choix cornéliens pour tout auteur qui se frotte à cet exercice périlleux. Toutes les grandes maisons d'éditions d'éditions me demandait 30% des droits ciné et 25% des droits sur les produits dérivés... J'ai refusé.
Nous avons donc fait le pari, avec la maisons d'éditions Mystery qui s'est créée pour l'occasion, d'éditer ensemble mon histoire.
Pari gagné puisque le 1er tirage arrivera en rupture de stock à la foire au livre de Bruxelle !

Evidemment, je ne me suis pas arrêté là. Voulant "profiter des autres', je souhaitait naturellement qu'ils profitent de moi. J'ai donc fait le tour des bibliothèques et des écoles de Belgique afin de donner aux jeunes le goût de lecture, de la soif de connaissance et de l'effort.
Ces trois valeurs sont très importantes pour moi et j'essaie de les appliquer quand j'écris.
En effet, je fais énormément de recherche sur la mythologie romaine et greque mais aussi sur l'histoire et la géographie des lieux que je décris. J'essaie même de les visiter quand j'en ai l'occasion !

Vous devriez voir mon bureau, recouvert d'articles, de photos de cassettes (oui, oui, de cassettes) de reportages sur cette époque.
[A ces mots, son ami que je prenais pour son agent c'est mis à blémir]
"Hahaha ! Il se rappelle quand j'ai réunis toute l'équipe un matin et que je leur dit: "Les gars, je veux être sur qu'on ne loupe rien, alors on va regarder tous ensemble les 100 documentaires concernant les empereurs romains afin d'avoir une bonne base pour le tome 2" [il rigole de nouveau]
Je dois avouer que j'ai ce petit coté perfectionniste... [et de rigoler de nouveau en regardant son camarade blémir de plus belle]

WAOUW ! Quelle histoire ! Mais si vous n'êtes pas écrivain, est-ce que je peux vous demander quel métier vous exercez ?

Je ne vous cacherai pas que je travaille dans une agence de com' et que cela m'a beaucoup aidé à rencontre Mr. SPielberg pour un projet d'adaptation au cinéma.

Ah, très bien... QUOI ??? Une adaptation au cinéma de votre roman par Mr. Spielberg ?

Héhé, oui. Mais cela a été plus difficile que vous ne le pensez. [Il regarde alors à droite et à gauche, pour voir si nous allons être embêter par de nouveau curieux]. Bon allez, je vais vous raconter.
J'avais appris par mon travail que que Mr. Spielberg descendait dans un certain hotel lors du festival de Cannes, ainsi que son vol d'arrivé.
Mr. Spielberg a donc reçu dès sa descente d'avion une enveloppe avec marquée dessus: "Mission Spielberg".
Il l'a évidemment, vousdevez vous en douter, immédiatement jeté sans même l'ouvrir.
Mais une deuxième l'attendait à la réception de l'hôtel. Et une autre dans sa chambre.
Et de nouveau une sur son plateau de petit-déjeuner.
Cela ne suffisait toujour pas alors quand il a remonter le tapis rouge, il a pu voir un mur d epersonnes tenant dans leur main les soeurs jumelles des précédentes lettres "Mission Spielberg".
Intrigué, c'est finalement dans le Thalys pour Paris qu'il a ouvert la dernière lettre que j'avais pu lui déposer sur son siège.
La "Mission Spielberg" était couronné de succès. Mme. Watson traduirait mon roman afin que que Mr. Spielberg puisse l'étudier.

Parlons un peu maintenant, si vous le voulez bien de votre premier roman "Kaos Genesis - 1. Aèle"

J'ai voulu Kaos Genesis comme une saga (6 tomes de prévus à raison de 1 par an) faisant voyager le lecteur dans un univers fantastique mélant légendes, action, mythologie et modernité.
Mais je souhaitait aussi apporter un peu de connaissance à mes lecteurs avec une approche de l'histoire antique (gréco-romaine, égyptienne ou même japonaise) incluant l'apprentissage des chiffres romains, des personnages historiques (rappelez-vous les 100reportages...) et la géographie des cités anciennes.
A la base, le monde de Kaos Genesis à été imaginé en couleur et c'est pour cela qu'une adaptation manga est aussi prévue.

Et son histoire donc ?

C'est dans un monde divisés où règnent la discorde, la corruption et le chaos que les dieux prennent la décision de remettre pied sur terre afin de rétablir la paix et l'ordre au sein des hommes. Un nouveau tournant s'amorce ainsi pour l'humanité.
Cependant, la déesse Déméter reste la dernière à ne pas s'être encore réincarnée, et la descendance qu'elle a coutume d'investir vient d'avoir des jumelles.
Deux magnifiques fillettes qui doivent être spérarées par le poids de leur destin divin. En effet, une réalité implacable veut qu'une seule soit gardée en vie, et l'autre executée.
Mais l'enlèvement soudain de l'une d'entre elles bouleversera la suite des évènements.

Quel personnage ce Yotis ! Sympathique et débonnaire il nous avoue avec le sourire aux lèvres qu'il n'aime pas écrire... Son discours à l'accent Belge prononcé ne manquait dans tous les cas ni de charme ni de gouaille !
On ne peut qu'espérer que le livre soit aussi bon.
(Je m'attèle d'ailleurs dès que faire se peut à sa lecture, afin de vous faire partager mon avis dessus).

Un dernier conseil à me donner avant que je plonge dans l'univers de Kaos Genesis ?

"N'essayez pas d'imaginer la fin et surtout, gardez à l'esprit que: "les yeux ne voient pas tout" ".

Bérenger.