Mordre le bouclier

Mordre le bouclier - Justine Niogret

mordrelebouclier.jpgFaisons court:
Chien traque une nouvelle proie, mais cette fois, ce n'est pas la sienne.
Bréhyr tente ainsi de détourner Chien de ses mortifères pensées concernant sa main mutilée.
Et c'est sur la route de merde et de sang menant à la Terre Sainte qu'elles chercheront: qui son nom et qui son cadavre.
Mais qu'en est-il de ce qu'elles ne cherchent pas: des rencontres ?

Mais prenons-nous le temps:
Point n'est de saison, si ce n'est l'hiver, dans Mordre le bouclier.
Avec sa froidure et sa solitude. Celle du corps: mutilé, et de l'esprit.
Questionnement, doutes et souffrances que seule la chaleur d'un feu, d'une confession ou d'une compagnie peut dégivrer de sa gangue de mort annoncée.
C'est tout cela que nous expose sans fard, car c'est le propre des guerriers, Justine Niogret dans cette suite directe de Chien du heaume.
On écoute, on comprend, on apprend. En clair, on grandit.
La postface signée Jean-Philippe Jaworski nous emmène encore plus loin sur le chemin de cette compréhension.
Poussée et parfois scolaire, cette explication ne doit pas vous faire hésiter à ouvrir un dictionnaire !
Ce ne serait, au pire, qu'une marque de respect envers Justine Niogret.
Car je le dit: "Oje, ce livre est un bon peigne".

Bérenger