Les Ombres d'Esteren

Les Ombres d'Esteren: le concert

Spectateur venu incognito, j'ai pû apprécier, comme tous les chanceux présents, ce sublime spectacle.
Spectacle plus que concert car si la musique était à couper le souffle, son écrin (le Grand Temple de Lyon) était magnifique.
Les illustrations projetées étaient, de plus, à chaque fois pertinentes et faisaient écho aux sensations suscitées par les chansons.
Tous ces éléments combinés ont fait de ce moment bien plus que la simple somme de ses parties.

Chaque chanson véhicule à merveille sont lot d'émotions, de sentiments et de sensations.
En vrac: incitation à l'aventure, aux découvertes de grands espaces, à la guerre, à l'amour, la joie, la tristesse et la peur.
N'étant pas le moins du monde expert (ni même connaisseur) du monde musical, je ne peux que me contenter bien malgré moi, que de piètres comparaisons.
Mon seul point connu sera une comparaison avec quelques ambiances réalisées par Hans Zimmer: les équipées sauvages du Seigneur des anneaux, la féérie bucolique elfique et la barbarie du colisée de Gladiator.

Cette performance a été composée par Jure Peternel et réalisée par l'orchestre de Fourvière dirigé par François Rousselot (ayant composé 2 chansons du programme), mais aussi par les chorales Artifices et A tout choeur et la soprano Mathilde Monfray.
Lors de l'entracte nous avons même été honoré de la réunion de toute l'équipe des Ombres d'Esteren le temps d'une photo (Kathie, Christophe et Nelyhann nous étaient déjà connus).
Delphine Bois, compositrice de "Tulg Naomh" a même été saluée par le chef-d'orchestre suite aux applaudissement reçu par ladite chansons.
A quand l'album "Dearg - Live" ?

Pour mémoire: "Les Ombres d'Esteren" est un projet crossmedia initié en 2006 par le collectif Forgesonges, Esteren est un univers gothique inspiré par la mythologie celtique. Il se décline en une gamme de livres de jeux de rôle traduits en anglais et primés plusieurs fois aux Etats-Unis, en trois albums de musique, et un projet de jeu vidéo.
Pour plus d'info, n'hésitez pas à relire notre interview.

Bérenger

Interview - Les Ombres d'Esteren

Polars-Addict a eu l’infime plaisir de partager un bon moment avec le créateur du jeu de rôle Les Ombres d’Esteren. Comme nous ne sommes pas avare de notre temps (juste souvent en retard) nous vous en partageons une tranche.

Mais comme vous vous en doutiez, ce personnage avait beaucoup d’autres personnes à rencontrer. Nous avons donc amicalement passez le temps avec un des illustrateurs du jeu.

PA : Bonjour Christophe, pour se mettre à l’aise, parlez-nous de vous.

Christophe : Je ne suis pas un joueur de jeu de rôle mais j’aime lire de la science-fiction. Le dernier cycle que j’ai lu, si je me rappelle bien, c’était les Halo.

PA : Comment en êtes-vous arrivé à travailler avec Nelyhann ?

Christophe : On s’est connu au Salon du Jeu Vidéo il y a 3 ans. Enfin, on va plutôt dire que je l’ai connu. J’avais remarqué son jeu à l’époque car j’accrochais beaucoup à l’ambiance sombre et gothique à la limite de l’horrifique des Ombres d’Esteren. Bien que je ne sois pas un joueur de jeu de rôle, j’adore tout ce qui me permet de créer, ressentir, vivre une atmosphère.

PA : Il y a donc une véritable fusion entre jeu et dessin pour créer cette « atmosphère » propre aux Ombres ?

Christophe : Bien sûr ! Mais cela ne s’arrête pas là ! Un album a été créé spécialement pour le jeu et je travaille actuellement sur un jeu vidéo style point&click qui s’inscrit et participe directement à un de nos scénarios et dans une vision plus globale à notre campagne. Mais Nelyhann vous en parlera mieux que moi.

Et justement, quand on parle du loup…

PA : Bonjour, avant d’attaquer le gros morceau, si vous nous parliez un peu de vous ?

Je me surnomme Nelyhann et je suis, entre autres, le coordinateur de la gamme et le directeur artistique des Ombres d’Esteren.  J’ai fondé mon expérience de joueur en pratiquant assidument  Donjon et Dragon et notamment la seconde édition de Ravenloft, ce qui aurait tendance à expliquer mon affiliation au style de jeux orientés Horreur-Gothique. Je n’en délaisse pas moins les plaisirs de la lecture car j’adore les Séries Noires et je ne rate aucun Patricia Highsmith.

PA : Très bien, et vis-tu du jeu de rôle ou est-ce juste une passion ?

Nelyhann : Hahaha ! Non, je pense qu’il est très (trop ?) difficile de vivre du jeu de rôle et j’ai d’ailleurs un travail qui me permet de vivre convenablement et de profiter de ma passion.

PA : Ok, un dernier mot avant de parler des Ombres ?

Nelyhann : Je tenais à préciser que les Ombres d’Esteren a été traduit en anglais, ce qui est une véritable consécration pour un jeu de rôle de français, car beaucoup n’arrive pas à sortir du territoire national.

S’en est suivi une discussion à bâton rompus concernant les Ombres d’Esteren que je vais modestement tenter de vous retranscrire :

« L’ambiance »

Les Ombres d’Esteren c’est un peu comme si l’appel de Chtulhu s’était déroulé au Moyen-Age. De magnifiques illustrations (le manuel de jeu est TOUT couleur) très gothiques dessinent les contours de ce monde moyenâgeux qui s’inspire par bien des côtés du Frankenstein de Mary Shelley tout en laissant une place logique au steampunk par le biais d’une alter-science connu uniquement de l’élite.

Nous avons souhaité un monde rude où les personnages sont loin d’être des héros aux capacités inégalés par les simples mortels. Un peu comme dans la saga du Trône de fer, on ne se demande pas si l’on va réussir la mission mais plutôt : « Comment vais-je mourir ? ». De plus, le mystérieux est traité avec beaucoup de parcimonie. On ne trouve pas pléthores d’Elfes ou de Démons au coin de la rue. En Esteren, la vie est suffisamment dure pour ne pas se soucier des ombres difforment qui rodent au soleil couchant à l’orée des bois. On n’y va pas la nuit. Point à la ligne.

« Jeu véritablement cross-média »

L’ambiance joue un rôle essentiel dans les Ombres. Nous avons donc souhaité développer au maximum les opportunités de ressentir cette atmosphère. Les illustrations sont un classique dans les livres de jeux de rôle mais nous, nous proposons un livre tout en couleur. Nous avons aussi développé en partenariat avec Delphine Blois un album de chanson qui fait partie intégrante de notre jeu. Enfin, comme le disait Christophe précédemment, nous développons un jeu vidéo style point & click « L’héritage des McLyr » qui précède le premier scénario de notre campagne. Et les révélations qui vous serons faites dans le jeu auront un véritable impact sur le scénario du jeu « papier ».

« Du travail, encore du travail »

Au tout début du projet, nous étions 4. Puis le concept a attiré des artistes (comme ce fut le cas pour Christophe) et nous sommes finalement arrivés à une vingtaine de personnes dans l’équipe. Il nous aura ensuite fallu 4 ans pour voir notre projet sortir des presses de notre éditeur Agate RPG, qui n’édite d’ailleurs que nous.

Afin de promouvoir notre travail, nous avons lancé l’Esteren Tour, qui voyage depuis 2 ans maintenant en France mais aussi à l’étranger comme en Allemagne, en Belgique et aux USA.

« Un engouement massif »

Nous sommes aussi très contents du retour que nous avons de notre produit. Grâce notamment à notre Esteren Tour, nous avons noué des liens forts avec notre communauté qui n’a eu de cesse de s’agrandir. Ils nous retournent énormément d’informations et nous soutiennent avec leur passion afin que nous continuions tous cette belle aventure.

« Une petite partie ? »

Afin de faciliter l’accès aux Ombres d’Esteren, nous proposons le Livre 0 – Prologue en libre téléchargement. Ce Prologue était un véritable défi pour nous. En effet, nous avons réussi à faire tout faire tenir par groupes de 6 pages : 6 pages pour l’univers, 6 pages pour le système de jeu et 6 pages pour les personnages pré-tirés qui vous permettront de jouer aux trois scénarios de niveaux de difficulté croissants qui composent le reste de ce livre. Véritable stand-alone, il vous permet d’aborder la campagne en ayant une première expérience de l’univers des Ombres.

 

Allez, une dernière photo et c’était déjà fini.

ombresdesteren.jpgAvec de gauche à droite: Christophe, Nelyhann et Kathie, charmante membre de l'Esteren Tour.


Bérenger