Les annales du Disque-Monde

Pyramides - Terry Pratchett

Pyramides
Les annales du disque-monde n°7

Pleurer pleureuses !
Teppicymon XXVI, pharaon du Jolhymôme est mort (il est au courant, il regarde les deux embaumeurs travailler sur son corps): vive Teppic son fils qui va lui succéder !
...
Enfin, quand il aura fini ses études d'assassin à l'étranger.
Et quand votre diplôme ne correspond pas vraiement à vos nouvelles fonctions (faire lever le soleil, faire pousser les récoltes et tout le tralala) vous allez au devant de bien des embêtements.
Sans compter les prêtres fanatiques, les momies subitement prisent de vagabondïte aigüe et les failles spatio-temporelles !

Et riez bon peuple !
Pour sa septième aventure, Terry Pratchett croque le combat intemporel que se livre sans cesse tradition et modernité.
Et il choisit comme cadre à ce conflit une égypte "disque-mondienne" totalement ahurissante et pourtant si crédible !
Le talent de l'auteur n'est toujours pas remis en cause, encore une aventure réussie: incroyable !

Bérenger

Trois soeurcières - Terry Pratchett

Les annales du disque-monde - 6

Troissoeurcieres

Sur scène:
Oyez-Oyez !
Venez assister au tout nouveau spectacle de théâtre ! (commandité par le roi actuel)
Où il sera question d'établir une bonne fois pour toute la vérité officielle sur la mort du roi (l'ancien, devenu fantôme) qui n'était pas du tout un assassinat perpétré par un de ses proches (le roi actuel), mais alors pas du tout - c'est pas vrai - il était même pas en bas de cette tour cette nuit là !

En coulisse:
Lorsque Terry Pratchett s'attaque à Macbeth, cela donne Trois soeurcières !
Les rois assassinés, les oncles meutriers et les héritiers dépossédés sont évidemment de la partie, mais cette fois les sorcières, les tempètes et les chats en seront aussi !
Avec son écriture inimitable (merci au traducteur Patrick Couton), Terry Pratchett nous fait mourir de rire.
Cocasse, déluré, ahurissant et complètement décalé: si c'était possible, je dirais que cette histoire est aussi bonne que les autres, dans son style à elle. Moins de brutalité mais plus de têtologie avec des héros qui sont cette fois: des sorcières !
Nous avons eu les touristes, les mages et la mort, cette fois ce sont les sorcières qui tiennent le haut de l'affiche de la pièce qui va avoir lieu.
Alors dépêchez-vous de prendre place ! Elles commencent à avoir mal aux bras ! (et comme chaque vivant le sait - et les morts a posteriori - il n'est pas bon pour la santé d'être à coté d'une sorcière énervée).

Bérenger

Sourcellerie - Terry Pratchett

SourcellerieOn est parti !

Lorsque le huitième fils d'un huitième fils (un mage donc) met lui-même au monde son huitième fils, ce dernier ne peut être q'un sourcelier ! (Un mage au carré en somme, ou en multiplié vous l'aurez compris).

Or comme chacun le sait (mais si, vous aussi, faites donc un effort !) la sourcellerie est la thaumaturgie de l'Aube des Temps et personne (pas même vous, je peux vous l'assurer) ne souhaite la voir réapparaitre !

Il faudra bien toute l'inéficacité  du célèbre Rincevent et la simiesque présence du bibliothécaire de l'université des mages pour contrer cette sinistre menace mystique. Avec pour la première fois dans un livre: Nijel le destructeur ! (héros pas correspondance) et Conina (fille du célèbre barbare) par qui tombe les têtes, les coeurs et les cheveux !

 

Le voyage vous plait ?

Que dire de ce cinquième tome des Annales du Disque-Monde ?

Bien écrit, rythmé, drôle, caustique, bourré de référence: une pépite littéraire pour les afficionados de la fantasy, de l'humour et de l'absurde.

A lire les yeux fermés (si, si vous le pouvez !).

 

Bérenger

Mortimer - Terry Pratchett

MortimerRésumé:
Morty: ado frêle et dégingandé, fait comme qui dirait peser un poids lourd sur la ferme familiale.
Et son pauvre père qui n'arrive pas à lui trouver un travail qu'il saurait réaliser (d'ailleurs en ce moment même, Morty mouline des bras et s'égosille pour faire fuir les pigeons... Qui le regardent benoitement).
Mais ce sera bientôt la foire à l'embauche et la Mort recherche un assistant pour l'aider dans son labeur quotidien.
Un travail stable, des repas régulier et le prestige de l'uniforme... En plus d'un patron hors norme !
Car on a beau dire: la Mort est un bon vivant !

Avis:
De deux choses l'une: soit je suis complètement subjectif par rapport au Disque-Monde et son énorme réputation de "génialitude" (donc si j'aime pas, c'est que je n'ai aucun goût), ou alors Terry Pratchett est tout simplement excellent.
Et aux vues de ce nouveau roman (le 4e dans l'ordre des Annales du Disque-Monde), j'opterai plutôt pour la deuxième raison !
C'est étonnant comment les mêmes ingrédients, réutilisés à chaque fois, fonctionnent toujours aussi bien !
De l'humour, du ryhtme, du suspens et surtout: des personages à chaque fois surprenants, attachants, drôles et intéressants !
Une tuerie !

Bérenger

La huitième fille - Terry Pratchett

La huitième fille - Terry PratchettL'histoire:
La succession de la charge de Mage se transmet TOUJOURS de huitième fils en huitième fils. Logique.
De plus, il n'y a JAMAIS eu de Mage femme. Par définition.
Alors quand le mage Tambour Billette, voyant la Mort venir (c'est un truc de Mage), transmet ses pouvoirs et son bourdon à un huitième fils il est loin de se douter du bazar qu'il va provoquer.
Car en cette nuit orageuse d'héritage, entre l'émotion les langes et la mauvaise lumière (l'Univers est SOUVENT de mauvaise foi): le huitième fils est en fait... UNE FILLE !
Stupeur, désarroi et confusion seront donc les compagnons d'aventure de la jeune Eskarina sur la périlleuse route de... De quoi ? Vous le saurez en lisant l'histoire de: La huitième fille.

La critique:
Quel plaisir de replonger dans ce monde joyeusement chaotique qu'est le Disque-Monde.
On boude un peu notre plaisir de ne pas retrouver ce trublion fantasque de Rincevent (Rincewind en V.O) car les personnages de cette histoire semblent un peu ternes en comparaison.
Mais il va falloir s'y habituer hein ? Vu que (pour la plupart) chaque livre raconte une nouvelle aventure avec de nouveaux personnages.
On retrouve tout de même avec bonheur l'humour et le ton décalé de Pratchett, même si le rythme n'est pas aussi soutenu que dans les volumes précédents.
Divertissant et bien écrit, un agréable moyen d'attendre la lecture du prochain.

Bérenger