Le chrysanthème noir

La 25e heure, et, Le chrysanthème noir - Feldrik Rivat

La25eheure

Les drames arrivent:

En cette fin d'année 1888, les parisiens sont dubitatifs concernant cette fameuse tour du non moins fameux monsieur Eiffel et son importance pour la future exposition universelle. Car le bon peuple de Paris se préoccupe bien plus de cette étrange rumeur qui circule: les morts disparaissent, réapparaissent et surtout ils se mettent à parler !

"Plaisanteries" pour le préfet de police face aux journalistes, il n'en dépêche pas moins son plus fin limier sur cette affaire. Et il aura fort à faire face à une fleur noire comme la mort qui propose aux forces vives de la nation un bien étrange marché...
Lechrysanthemenoir

Et des enquêtes s'ouvrent:

Avec la pratique vient l'expérience et donc le début du long chemin qui mène à l'excellence.

Là où son oeuvre précédente (La trilogie des Kerns) pouvait apparaitre comme une version adaptée de différentes histoires faisant référence dans le milieu de la Fantasy, La 25e heure se démarque par un univers moins fantasy mais bien plus propice à susciter l'intérêt et la curiosité. La Belle Epoque: avec ses dames apprétées bousculant les codes d'une société encore très masculine, et ses gentlemen qui n'hésitent pas à poser leurs haut de forme pour boxer ou se battre à la canne-épée; voilà une scène propice à une grande aventure !

Feldrik maintient dans ses deux enquêtes un rythme dément: comme une boule de nerf qui ne cesserait de croitre jusqu'à nous étouffer de n'en plus pouvoir d'attendre le mot de la fin ! L'auteur distille avec un art consommé les quelques miettes d'informations qui nous permettent de reprendre à notre compte cette fantastique (c'est le cas de le dire) enquête un brin sybilline. Les pièces viendront se mettre en place suivant l'allure ce celui (ou celle) qui semble mener la partie.

Les personnages sont singuliers et attachant et l'on se surprend à en demander plus quant à leur histoire personnelle et leurs motivations: informations que le narrateur nous livre au compte-goutte à l'instant adéquat.

L'écriture est toujours aussi plaisante à parcourir, compromis professionnel entre détails participants à l'ambiance et concision de celui qui a vraiement des choses à raconter.

Ces deux enquêtes de La 25e heure raconte une excellente histoire digne de Rocambole: action, romance et mystère !

 

Bérenger