Gagner la guerre

Gagner la guerre - Jean-Philippe Jaworski

gagnerlaguerre.jpgNe traînons pas:

Bah oui, vous voyez bien que la guerre est gagnée non ? Vous pensez que c'est la fin ? On voit bien que vous n'y pipez goutte. Quand faut partager le butin entre les vainqueurs, qui sont soit dit en passant des nobles pourris d'orgueil et d'ambition, la curée commence. Et pour rafler la mise, c'est au sein de la famille qu'on en vient à sortir les surins. Or il se trouve que les couteaux, justement, c'est plutôt mon rayon.

Mais mieux vaut assurer nos arrières:

Quelle joie d'être le témoin de don Benvenuto au cours de cette période de sa vie. Qui est, excusez du peu, plus que bien remplie ! Les intrigues d'alcôves, aussi mortelles que les duels font une grande part de l'immense plaisir que l'on éprouve à parcourir les confidences de notre héros. La magie, les rebondissements, l'humour et la souffrance ne sont pas en reste, et loin de là. Les jeux politiques entre tribuns pour obtenir la mainmise sur l'échiquier du pouvoir sont délicieusement mesquins.

Cette canaille de don Benvenuto en viendrait presque à nous faire aimer la fourberie, les mensonges et les petites trahisons.

Prix Imaginales - Roman français 2009

Bérenger