Anna Starobinets

Le vivant - Anna Starobinets

LeVivantIncarnation précédente:
"Le Vivant est immuable et il compte 3 milliards d'individus".
Dans ce futur lointain, où tous le humains sont connectés à un réseau commun via des implants, la mort n'existe pas.
Dès qu'un individu est "mis en pause", le Vivant fait réapparaitre son code génétique dans un nouveau corps.
Un jour pourtant, l'impensable se produit: un homme nait. Sans code et sans patrimoine il va chercher sa voie... Et on l'appellera Zéro.

Incode actuel:
Roman d'anticipation par excellence, Anna Starobinets nous livre ici une version moderne de 1984 et Le meilleur des mondes.
Le rythme d'énonciation nous permet de nous immerger dans cette culture ultra-connectée et d'en apercevoir les dérives, tels les "premières strates" que nous sommes encore.
En plus de cette réflexion sur la globalisation des moyens de communications et l'évolution de nos rapports à l'autre via ces nouveaux réseaux d'intéraction qui redéfinissent doucement la notion de "vie privée", cette auteure phare de la jeune génération russe nous dresse un beau portrait de l'éternel combat entre l'inné et l'acquis.
Enfin, elle soupoudre le tout d'un brin de politique et de pouvoir absolu qui lui permettent définitivement d'entrer dans le cercle très fermé des plus grands: comme Orwel et Huxley.

Bérenger

Je suis la reine - Anna Starobinets

jesuislareine.jpg

En bref:
Ce recueil d'histoires inquiétantes fait évoluer des personnages poignants dans une Russie contemporaine sombre et absurde.
6 nouvelles plus ou moins longues qui brouillent la frontière entre réel et imaginaire.



En détail:
"... histoires inquiétantes".
Perturbantes, dérangeantes et dégoûtantes,sont autant de mots qui illustreraient à merveille les histoires ici présentes.
Les Règles nous touchent car qui n'en a pas eu enfant ?
La Famille nous ouvre les yeux sur la capacité de l'Homme à se plier à des contraintes pour éviter la souffrance.
J'Attends est terriblement triste car on éprouve une pitié dégoutante pour son protagoniste.
Je trouve que le début de l'Agent est vraiment inquiétant et prenant, mais je dois avouer que je n'ai pas compis la fin (je serai friand de vos explications).
L'éternité selon Yacha est une nouvelle un peu fade par comparaison avec les autres. Dommage qu'elle close le recueil.
Je terminerai enfin par le texte qui donne son titre à ce recueil. Je suis la Reine est le summum du dérangeant et du glauque, de la violence et de l'énormité, de la souffrance et du mal-être.
Ce texte est à lui seul un condensé des sentiments dont, je l'espère, nous n'avons que très peu eu l'occasion de ressentir. Cette histoire vous laissera "transformé(e)".

Enfin, ne parlant pas couramment le russe, je tiens à féliciter le travail de traduction de Raphaëlle Pache qui nous rend accessible ces excellentes nouvelles écrites de la main d'Anna Starobinets.
Si vous souhaitez vous faire peur au coin du feu ouexpérimenter de nouveaux sentiments, Je suis la reine s'impose de lui-même.

Nous sommes  heureux de vous annoncer que ce titre vient d'intégrer la sélection officielle pour le Grand Prix de l'Imaginaire 2014.

Rendez-vous début juin pour connaître les lauréats.
La remise du Prix aura lieu à Saint-Malo, durant le festival Étonnants Voyageurs, du 7 au 9 juin 2014.
Je suis la reine est également finaliste du prix Masterton.

Bérenger