Billets de jean-raphael

Trajets et itinéraires de la mémoire - Serge Brussolo

Trajets et itineraires de la memoire serge brussolo

Sur le plan:
Ce recueil de 14 nouvelles nous présente des mondes débordant de l'absurde et de l'exageration dont sait faire preuve Serge Brussolo.

Une fois perdu dans le labyrinthe:
Lire ce livre fut pour moi d'une extrême difficulté, il me fallut en effet laisser de côté cet ouvrage à de nombreuses reprises avant d'en finaliser la lecture.
Non pas que l'écriture de Serge Brussolo soit désagréable, celle-ci est au contraire d'une grande qualité : les descriptions sont riches sans être pesantes, avec l'utilisation d'un vocabulaire varié et bien choisi. Les histoire sont passionnantes et pour le moins surprenantes, Serge Brussolo poussant à l'extrême voir au-delà chaque concept utilisés dans celles-ci.
Non, s'il me fut impossible de dévorer cette oeuvre c'est que lire ces Trajets et itinéraires de la mémoire donne le sentiment de marcher en bordure d'une falaise surplombant un abîme d'une noirceur à faire pâlir la nuit. La lecture de ces nouvelles m'a apporté le même type de malaise que du Lovecraft où se mêle un vertigineux mélange d'attrait et de répulsion.

En définitive, ce recueil présente 14 nouvelles extraordinaires qui raviront les amateurs de lectures cruelles et glauques : Amateurs de lectures joyeuses et légères passez votre chemin !
et si vous n'avez jamais, comme moi avant la lecture de ce livre, eu l'occasion de lire des textes de Serge Brussolo c'est un vide qu'il est temps de combler ! Une pause entre chaque nouvelles est néanmoins très fortement conseillée.

Jean-Raphaël

Question de méthode - Philip K. Dick

Question de methode - Philip K. Dick

Protocole théorique:
Voyages spatiaux, mondes post-apocalyptiques, pouvoirs psy, sociétés du futur, vie extraterrestre autant de thèmes que Philip K. Dick s'attèle à traiter dans ce recueil de 11 nouvelles.

Une fois l'expérience menée à bien:
La force de la nouvelle réside bien souvent dans la capacité d'un auteur à s'emparer d'un thème et d'en exprimer la richesse en seulement quelques pages. Philip K. Dick s'est toujours illustré avec brio dans ce type d'exercice littéraire et les textes de ce recueil ne dérogent pas à la règle ; de nombreux sujets y sont brillament traités : vie extraterrestre (Être humain c'est..., Copies non conformes), pouvoirs psy (La petite boîte noire, Question de méthode, Un monde de talent, Phobie or not phobie), la guerre et ses conséquences (Marché captif, Copies non conformes) et le temps (Visite d'entretien, Marché captif, Le banlieusard).
Si toutes ces nouvelles (ou presque) se terminent par un rideau qui se clôt, il subsiste souvent un murmure à l'oreille du lecteur ; qu'il soit sous la forme d'une question ouverte (« Qu'est-ce qui définit l'Humanité ? », « Comment reconnaître le réel ? », « Le futur est-il déterminé ? », « Le temps s'écoule-t-il ? ») ou d'une mise en garde.

Il est par ailleurs important d'avoir conscience que l'ensemble des nouvelles de cet ouvrage furent parues entre 1953 et 1964 afin d'avoir en tête le contexte d'écriture des histoires d'idéologie et de mondes ravagés.

En définitive, que l'on cherche à se divertir ou à se questionner, le talent de Philip K. Dick nous entraîne sans accroc de la première à la dernière page, un régal.

Jean-Raphaël

Le Salon du Fantastique 2013 - Nous y étions !

Salon du Fantastique 2013

Pour mémoire:

Du Vendredi 31 Octobre 2013 au Dimanche 02 Novembre 2013 se tenait la seconde édition du salon du Fantastique !

Cette année pas de chapiteau sur les champs mais la moitié de Hall A de l’Espace Champerret à partager avec le salon du livre ancien.

Cette fois encore un grand nombre d’exposants pour environ 8 000 visiteurs !

N’étant pour ma part que peu familier avec les mondes de l’imaginaire, il fut intéressant de se balader parmi les adeptes du jeu de rôle, de l’art gothique, du steampunk et autres passionnés de lecture fantastique !

Visiteur type ?

Par défaut les visiteurs costumés rentrent gratuitement mais cette décision des organisateurs est loin d’expliquer la qualité et la diversité des costumes présents.

salon-fantastique2013-polars-addict-1-2.jpgsalon-fantastique2013-polars-addict-8.jpg

Un groupe de musique médiéval accompagné de quelques danseuses contribuait agréablement à l’ambiance quelque peu surréaliste du salon: on a l'impression de se retrouver dans un bazar fourmillant d'idées, d'époques et d'ambiances aussi différentes, étranges et plaisantes qu'il y avait de visiteurs !

-

-

-

-

Pour s'orienter dans ce salon on pouvait distinguer deux zones distinctes.

salon-fantastique2013-polars-addict-2-2.jpg

-

D’un côté un vaste espace dédié aux rôlistes de toutes sortes, espace qui ne semblait pas désemplir de la journée.

-

salon-fantastique2013-polars-addict-20.jpg

-

-

-
De l’autre, de nombreux exposants qu’ils soient artisans (sculpteurs, orfèvres, tailleurs..), illustrateurs, éditeurs de jeux, ou littéraires (écrivains et éditeurs pour la plupart).

-

-

-

L'occasion de se rencontrer:

salon-fantastique2013-polars-addict-6.jpg

Tout d’abord Ombres d’Esteren , bon contact, passionnés fort sympathiques qui ont eu la patience d’expliquer aux néophytes que nous étions les rudiments du jeu de rôle et la touche personnelle développée dans leur univers dont le côté multi-plateforme a de quoi séduire, en témoigne le concert à Lyon le 30 Novembre dernier.
Si comme moi vous n'avez pas pu être présent lors de leur interview du Salon précédent, vous la retrouverez en suivant ce lien !

-

salon-fantastique2013-polars-addict-12.jpg

-

Nous avons ensuite pu échanger avec la revue associative Etherval. Le crédo de leur rédaction est de permettre la découverte d’auteurs francophone de littérature de l’imaginaire.

Chaque numéro (il en sort deux par an) traite d’un thème en particulier qu’il s’agisse du Temps, de la Trahison, de la Peinture ou encore de La Mer (pour citer les  numéros 0 à 3 déjà parus) donnant l’occasion d’aborder de nombreux points de vue sur un thème donné et ce avec un nombre maximal de caractère imposé par nouvelles.

-

-

Certains auteur nous on même fait l'honneur de discuter un peu avec nous !

salon-fantastique2013-polars-addict-17.jpg

-

Jean-Christophe Chaumette qui nous a parlé de quelques uns de ses romans (L'aigle de sang, L'arpenteur de monde) pour lesquels la classification dans le genre Fantastique pour l'un et Sciences-Fiction pour l'autre semble déplaire à l'auteur, l'apposition d'une étiquette arbitraire étant selon lui très limitante.

-

-

Anthelme Hauchecorne dont le débit de mitraillette, preuve de sa verve et de sa passion, a complètement oblitéré ma capacité à griffonner quelques notes.
Il nous a "succinctement" parlé de ses projets d'écriture pour 2014 dont notamment Le carnaval aux corbeaux (à retrouver sur le site de l'auteur).

Et retrouvez les critiques de ses oeuvres par Polars-Addict !

-

salon-fantastique2013-polars-addict-19.jpg

-

Antoine Téchenet nous a parlé du livre Le culte des goules écrit à l'aube du  XVIIIe siècle par François-Honoré de Balfour comte d'Erlette,  élément mainte fois cité dans les œuvres de Lovecraft dont il aurait découvert et traduit un exemplaire original.

-

-

salon-fantastique2013-polars-addict-23.jpg

-

-

Nous avons également échangé avec les éditions malpertuis incarnées par Patrick Eris. Ce petit éditeur publie de la littérature fantastique avec essentiellement des oeuvres d'ambiance XIXe/XXe siècles, ainsi que pas mal de romans d'horreur et de nombreuses anthologies de nouvelles. Pour leur site internet c'est par ici !

-

En définitive

On pourrait croire de prime abord que le salon du fantastique n'est destiné qu'aux férus de Cosplay, steampunk ainsi qu'aux rôlistes mais ce serait s'enfermer dans une vision quelque peu étriquée, cet événement étant également l'occasion de découvrir de nombreux auteurs qu'ils soient bien connus ou en passe de l'être et d'apprécier le talent d'artisans de toutes sortes avant de se rincer le gosier à l'hypocras.

Pour l'édition 2014, c'est par ici : Le Salon du Fantastique !

Jean-Raphaël, envoyé spécial pour Polars-Addict

Ubik - Philip K. Dick

ubik.jpgSur l'étiquette:

Dans un monde où les pouvoirs Psi de quelques uns sont utilisés à des fins peu honnêtes, Joe Chip, testeur de champ psi d'une compagnie de protection et panier percé notoire s'embarque pour la Lune avec une dizaines de collègues neutraliseurs sans se douter où leur voyage les amènera.


Utilisé conformément au mode d'emploi:
Ubik plaît tout d'abord par la richesse des concepts imaginés par Philip K. Dick. Comment ne pas être intrigué par ces moratoriums où sont conservés à l'état de semi-vie les personnes décédés ? N'est-il pas surprenant de voir les éléments les plus communs de notre quotidien demander de l'argent pour effectuer leur fonction ?
C'est cet ensemble de choses qui donnent à l'univers d'Ubik sa personnalité.

Il serait dommage de penser que l'intérêt de ce livre réside uniquement làcar au fur et à mesure que les pages se succèdent et que l'intrigue se développe, nous sommes emportés dans la course effrénée de Joe Chip contre un temps à l'écoulement peu anodin. 

Si «Utilisé conformément au mode d'emploi, Ubik procure un sommeil ininterrompu garanti sans torpeur matinale», sortir de ce livre l'effet déséquilibrant de s'éveiller d'un rêve étrange. C'est essentiellement grâce à cette ambiance étonnante que l'auteur de Blade Runner (pour n'en citer qu'un) signe un autre chef-d’œuvre.

Jean-Raphaël