Vincent, Gilles

Djebel

Avant-goût :

Guerre d'Algérie. Une poignée d'hommes commettent l'ineffable, l'ineffaçable. Des dizaines d'années plus tard, le passé refait surface par une main vengeresse.

Chronique :

Djebel est un roman plutôt court (moins de 300 pages) qui commence par une bonne introduction en Algérie. En quelques pages le ton est donné, avec de quoi happé le lecteur pour la suite. Un démarrage prometteur.

Ensuite c'est le retour en France, des années plus tard. C'est là que le roman dérape. L'intrigue développée par l'auteur n'est tout simplement pas crédible. Une fois que l'on a compris où il voulait en venir (et c'est rapide), on ne s'intéresse plus vraiment à ce qu'il va se passer car ce n'est pas cohérent. On n'y croit pas. C'est à peu près la pire chose qui puisse arriver dans un roman policier. La suite confirme et le roman devient de plus en plus absurde avec des situations rocambolesques. 

Pourtant c'est dommage car l'auteur a une belle écriture par moment, les lieux notamment Marseille et l'Algérie sont assez bien décrits et les dialogues sont acceptables. De même, s'il n'y avait pas eu une intrigue sans queue ni tête, les personnages auraient été bons.

Au final, après une entame de roman prometteuse et une écriture correcte, il est désolant de subir une intrigue si mal ficelée. Avec une vraie intrigue, peut-être que l'auteur sera à suivre.

Note : 1 étoiles

Acheter "Djebel" sur Fnac.com (5% de réduction, livraison gratuite)
Pour moins de 9€ aux éditions Jigal Polar

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau