Vargas, Fred

L'homme aux cercles bleus

Avant-goût :

Qui donc s'amuse à tracer des cercles bleus accompagnés d'une phrase énigmatique sur les trottoirs parisiens, mettant en valeur par la même occasion des objets divers abandonnés sur le pavé...

Critique :

Ce livre est le second de Fred Vargas, et son premier livre mettant en scène le commissaire Adamsberg. On y retrouve déjà toutes les clés du succès de son auteur(e). L'intrigue est pour le moins originale mais malheureusement elle met beaucoup trop longtemps à se mettre vraiment en place, le lecteur attend, tout comme le commissaire Adamsberg, que quelque chose se passe, que l'enquête commence. Et qui dit attente trop longue dit ennui... La second partie du roman est bien meilleure avec plus d'interrogations et de découvertes. Mais la fin est bâclée et arrive beaucoup trop vite, ce qui fait qu'elle en devient vraiment peu crédible tellement c'est inattendu. Surtout que le lecteur n'avait quasiment aucune chance de deviner la fin tout seul, et c'est vraiment dommage.

De ce premier rompol de Fred Vargas on retiendra surtout les personnages atypiques et l'intrigue en total décalage avec les codes du genre.

Note : 2  étoiles


Homme-cercles-bleus.jpg

Sans feu ni lieu

Avant-goût :

Clément Vauquer est un homme simplet, facilement manipulable, il se retrouve suspecté d'être un tueur en série...

Critique :

C'est indéniable les romans de Fred Vargas sont agréables à lire, et se situent toujours dans un univers un peu décalé. Les personnages sont, une fois encore, loufoques et attachants. Mais malheureusement certaines intrigues de Fred Vargas manquent singulièrement d'épaisseur. C'est le cas de "Sans feu ni lieu" qui propose une intrigue trop tirée par les cheveux pour être crédible, même si le tout est bien amené. Un certain suspense se dégage même s'il y a peu ou prou de rebondissements.

Ce roman de Fred Vargas n'est pas le plus réussi même si cette touche de loufoque dans le polar est bienvenue...

Note : 3  étoiles


sans-feu-ni-lieu.jpg

L'homme à l'envers

Avant-goût :

Qui donc massacre les brebis? serait-ce un loup ou pire un loup-garou?

Critique :

Ce roman utilise ce qui a fait le succès de "Pars vite et reviens tard" à savoir une peur médiévale dans une intrigue contemporaine. Autant pour "Pars vite et reviens tard" c'est un franc succès, ici la sauce ne prend pas. En effet le roman n'est qu'un long road movie qui se perd en longueurs et digressions. Pourtant tout commençait bien avec ces brebis mystérieusement massacrées, un homme étrange qui disparait... Mais tout s'effondre trop rapidement. Première raison : le commissaire Adamsberg, personnage récurrent des romans de Fred Vargas, ici sa présence est superflue et malvenue puisqu'il n'y joue qu'un rôle très mineur... Deuxieme raison : l'intrigue n'avance que trop lentement et le dénouement final est trop peu convaincant.

"L'homme à l'envers" a donc un bon matériau de départ, qui finalement est mal exploité.

Note : 2  étoiles


homme-a-lenvers.jpg

Salut et liberté !

A propos : "Salut et Liberté !" est composé de 2 nouvelles indépendantes : "Salut et Liberté!" et "la nuit des brutes".

Avant-goût : Le commissaire Adamsberg reçoit des lettres d'un anonyme qui prétend avoir commis un meurtre...

Critique : Quoi de mieux pour découvrir l'univers de Fred Vargas que de dépenser un minimum (2€) pour avoir un très bon aperçu de ce qu'elle fait en 78 pages? Dans ces deux nouvelles on retrouve le commissaire fétiche de Fred Vargas : le commissaire Adamsberg, toujours aussi décalé et attachant. Danglard est présent aussi avec sa mauvaise humeur habituelle, surtout lorsque son collègue s'intéresse à des faits n'ayant aucun rapport entre eux, et surtout dont la police n'a pas à s'occuper. Malheureusement pour lui, Adamsberg a du flair et avec toute sa nonchalance il résoudra les deux énigmes. Le titre de la deuxième nouvelle est réussi mais l'intrigue aurait gagné à être un peu plus exploitée.

Ces deux nouvelles sont particulièrement savoureuses et permettent de découvrir en douceur et en finesse Fred Vargas.

Note : 4  étoiles


salut-et-liberte.jpg

Pars vite et reviens tard

Avant-goût :

Des quatre inversés fleurissent un peu partout sur les portes des immeubles de Paris, qu'est-ce que cela signifie? Et qui glisse des messages incompréhensibles dans la boîte de Joss, le marin breton reconverti en crieur de messages sur une place publique?

Critique :

Fred Vargas nous amène en plein coeur de Paris, au milieu de gens comme vous et moi, parfois un brin décalés comme le fameux personnage de Joss Le guern "Nous chez les le guern on est peut-être des brutes mais pas des truands" qui réinvente avec succès le métier de crieur de nouvelles. Ce sont là les détails qui font la différence, cette pléiade de personnages est assez réaliste en conservant un certain décalage qui les rend uniques et attachants. Le commissaire Adamsberg est un homme rêveur, il se balade très souvent pour réfléchir, un homme tout en lenteur et en gestes mesurés. On retrouve là un autre aspect des rompols de Fred Vargas : la poésie. Il se dégage de tous ces personnages et de la façon dont Fred les décrit, une poésie certaine qui a pour conséquence un style très agréable à lire, on se laisse facilement porter par l'histoire. L'intrigue si originale, ne manque pas de rythme même si elle reste longue à démarrer, elle joue par ailleurs très bien sur nos peurs ancestrales. Ces éléments font qu'on a beaucoup de mal à lâcher le livre et qu'on est presque déçu de l'avoir déjà fini...

Avec cette écriture poétique, cette galerie de personnages atypiques, et son intrigue magnétique, ce roman de Fred Vargas est sans conteste son succès le plus abouti.

Note : 5  étoiles

Adaptation en film : en 2007 par Regis Wargnier. L'adaptation est fidèle au livre avec un bon José Garcia dans le rôle du commissaire Adamsberg.


pars-vite-et-reviens-tard.jpg

Sous les vents de Neptune

Avant-goût :

Une jeune fille est découverte morte avec trois coups de couteaux dans le ventre, ce qui remue chez le commissaire Adamsberg bien des souvenirs ...

Critique :

Chaque auteur à son propre style, mais celui de Fred Vargas est bien particulier, tout en finesse, poésie et même humour. Dans cette enquête le commissaire et sa joyeuse troupe est amenée à partir au Canada et là l'auteur décide d'utiliser un maximum d'expressions typiquement canadiennes pour multiplier les situations cocasses mais pour moi elle en fait trop et les dialogues y perdent beaucoup, dommage. Ceci dit cela ne concerne qu'une partie de l'intrigue qui est très bonne, le tueur en série présenté par Fred Vargas est très original dans sa manière de procéder et au passage je tiens à souligner que le titre est bien trouvé. Au passage on retrouve certains personnages déjà vu comme Danglard avec toujours plus de failles et cela vaut pour tous les personnages qui en deviennent vraiment humains et attachants.

"Sous les vents de Neptune" est donc de la même teneur de "Pars vite et reviens tard" et confirme le talent de Fred Vargas pour croquer des personnages.

Note : 4  étoiles


sous-les-vents-de-neptune.jpg

Navigation : Auteurs populaires

Navigation : Auteurs français

Navigation : Auteurs de romans noir

Commentaires (1)

galie
Tu as raison pour Salut et Liberté, c'est avec ce livre que j'ai découvert Fred Vargas.
Félicitation pour ton site, il est très réussi.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau