Johan Theorin

L'écho des morts

Avant-goût :

A Alluden, en Suède, il se passe des choses bien étranges autour des deux phares... Notamment un accident tragique qui n'en est peut-être pas un...

Chronique :

"L'écho des morts" représente exactement ce que l'on peut attendre d'un polar suédois c'est à dire de la lenteur, du froid, du brouillard, des personnages esseulés et surtout peu de sang. Bref on souhaite un anti-polar à l'américaine avec FBI, profiler, tueurs en série et tout le tintouin vu et revu. Johan Théorin nous propose donc un polar centré sur les phares d'Alluden à quelques heures de la capitale et qui à un lourd passé historique. On suit d'abord la migration de la famille Westin qui se prend à rénover l'ancienne maison des gardiens de phare. En parallèle on a droit à quelques chapitres qui remontent le temps et décrivent les tragédies qui ont touché le phare. On s'intéresse aussi aux déboires sentimentales et professionnelles d'une jeune flic fraichement débarqué sur l'île. Finalement on suit aussi les péripéties d'une bande de trois cambrioleurs pas franchement malins. Comme prévu ces quatre histoires vont se rejoindre au milieu de la tempête finale...

L'écriture de Johan Théorin est très évocatrice, elle dépeint très bien les lieux, les hommes et les sentiments. La relation du père avec ses deux enfants est très touchante sans jamais tomber ni dans la caricature ni dans l'excès de bons sentiments. De plus les différentes intrigues sont très liées et l'intérêt que l'on porte à chacune d'elles reste constant, on n'a pas envie de sauter les passages sur les cambrioleurs par exemple. La structure est donc très réussie. Pour nuancer il faut quand même signaler que le tout se lit très lentement et qu'il faudra un certain temps au lecteur lambda pour finir le livre. Pour autant cela ne signifieas Av qu'il y a des longueurs ou des passages inintéressants.

Au final ce polar suédois est extrêmement satisfaisant avec une très belle écriture et une bonne intrigue toutefois on arrive parfois à un point paradoxal où l'envie de continuer à lire le livre est très forte mais où la lenteur est déconcertante...

Note : 4 étoiles

echo-des-morts.jpg

Froid mortel

Avant-goût :

Jan décroche un poste un d'enseignant dans une école maternelle un peu particulière : situé à côté d'un hopital psychiatrique, elle accueille les enfants des patients ... 

Chronique :

Avec "Froid Mortel" Johan Theorin change de registre par rapport à "l'écho des morts", il nous propose un roman autour de la solitude, de la psychologie et de la vengeance. On retrouve tout de même un rythme très posé, volontairement lent, qui assemble peu à peu les briques de l'histoire. On navigue entre le présent de Jan et des épisodes de son passé, ce procédé permet de relancer l'intérêt du lecteur et créer du suspense.

Il ne se passe pas grand chose et pourtant le livre se lit très bien, il n'y a pas de longueurs particulières juste peu d'action. On s'attache à l'histoire de Jan, de ses explorations toujours plus poussées dans l'hopital, de sa fixation sur la mystérieuse patiente nommée Rami, de ses relations avec ses collègues et le personnel de l'hopital. Le récit nous dérange beaucoup lorsqu'il raconte cet épisode où il a volontairement piegé un jeune garçon en forêt. 

Et puis la fin approche et Johan Theorin choisit un coup d'éclat, un retournement de situation que l'on croit bien vu au premier abord mais qui tourne vite en un coup d'épée dans l'eau, un développement de l'histoire peu inspiré.

Au final ce roman de Johan Theorin était bien réussi avant que la fin ne fasse tomber l'édifice si patiemment construit.  

Note : 3 étoiles

 

Froid mortel - Johan Theorin

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau