Soji Shimada

Tokyo Zodiac Murders

Avant-goût :

Un projet fou, une énigme qui tient en haleine tout le Japon depuis 40 ans, 6 meurtres et deux détectives...

Chronique :

Oubliez vos préjugés sur les romans d'énigme que vous avez déjà lu car ce roman d'énigme de Soji Shimada tient plus du casse-tête chinois (un comble pour un Japonais) que du classique whodunit. Bien que très original ce polar Japonais souffre tout de même de plusieurs défauts. Le premier est majeur puisqu'il concerne la moitié du roman. En effet l'entame du roman est difficile à avaler puisqu'il s'agit du récit d'un artiste à moitié fou qui explique dans les grandes largeurs comment il va s'y prendre pour créer l'azoth (la femme ultime) en découpant une partie sur chacune de ses 5 filles et qu'ensuite il dispersera les corps aux quatre coins du Japon pour satisfaire les astres. Ensuite on change de narrateur et on passe 40 ans après les faits : l'artiste a été tué et ses 5 filles aussi suivant le rite complet de création de l'azoth après la mort de l'artiste. Ainsi pendant plus de 200 pages l'auteur met en place son énigme qui est d'une complexité incroyable. Il en profite aussi pour tuer dans l'oeuf toutes les hypothèses un peu folles qui aurait pu expliquer le meurtre.

C'est seulement après ces 200 longues pages que le roman décolle enfin. Kiyoshi Mitarai le brillant detective et son aide Kazumi Ishioka recoive un document résolvant un problème majeur de l'énigme mais celle-ci demeure fort complexe et les deux compères décident de parcourir un peu le Japon pour résoudre l'énigme en une semaine. Cette partie-là est de loin la meilleure puisqu'elle permet de découvrir Tokyo et Kyoto, le mode de vie des japonais, de souligner les différences culturelles avec l'occident, etc. De plus les protagonistes bougent enfin, rencontrent d'autres personnages, discutent, réfléchissent, etc... Alors que dans la première partie on a juste Kazumi Ishioka qui fait le recit de l'affaire à Kiyoshi Mitarai englué dans son fauteuil...

Bien sûr le détective finit par trouver la solution toute simple mais qui repose sur une astuce géniale, vraiment très bien imaginée. Ajoutons à ce petit plaisir les 2 notes de l'auteur qui invite le lecteur au cours du récit à résoudre l'énigme avec des phrases du genre "voilà vous avez toutes les cartes en main vous pouvez résoudre l'énigme et découvrir le meurtrier". Sans oublier quelques clins d'oeil à Sherlock Holmes que l'auteur prend plaisir à ridiculiser dans un dialogue très croustillant.

Au final ces meurtres astrologiques forment une énigme incroyable mais pour la savourer pleinement il faut essayer de la comprendre pendant 200 pages, je vous aurai prévenu !

Note : 3 étoiles

Tokyo Zodiac Murders

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau