Pablo de Santis

Le cercle des douze

Présentation de l'éditeur :

A la veille de l'inauguration de l'Exposition universelle de 1889, les plus célèbres détectives du monde et leurs assistants ont rendez-vous à Paris pour une réunion du Cercle des douze, l'organisation qu'ils ont créée. Dès les premiers jours, l'un d'eux est assassiné sur la tour Eiffel encore en chantier. Aux côtés de Viktor Arzaky, détective polonais vivant à Paris, le jeune Sigmundo Salvatrio, fils d'un cordonnier de Buenos Aires, mène une enquête qui l'entraîne dans les zones d'ombre de la ville lumière, où se terrent sectes ésotériques et autres ennemis du progrès.

Chronique :

Ce roman est le quatrième de Pablo de Santis à paraître aux éditions Métailié et même s'il n'est pas (ou très peu) connu en France cela ne l'empêche pas de nous proposer là un petit chef d'oeuvre de 250 pages environ.

Ce roman couvre absolument tout le genre "roman d'énigme" donc pour découvrir ce sous genre du polar c'est l'idéal. En effet ce cercle des douze regroupe les plus illustres détectives du monde, chacun à sa manière de procéder, sa propre conception du métier de détective et ses petites astuces. Lorsqu'ils se retrouvent à Paris pour la première fois tous ensemble bien vite les discordes remontent à la surface, les propos s'enveniment avec pour seuls témoins les assistants. Ces discussions sur le crime et sa résolution sont passionnantes et constituent le coeur du roman.

La langue de Pablo de Santis est magnifique, pleine de métaphores judicieuses elle met en valeur la beauté de la résolution de l'énigme, souligne les divisions et rivalités, et fait ressortir l'ambiance folle qui accompagne l'exposition universelle, projet pharaonique de réunir en un même lieu toute la connaissance humaine dans sa plus grande diversité.

Le récit se découpe en trois unités (même si le texte est réellement divisé en quatre parties). Le narrateur, Sigmundo Salvatrio, constitue le fil rouge du récit. Chaque partie est passionnante à sa manière et forme un ensemble très cohérent, admirable.
La première partie concerne plus particulièrement l'ascension du narrateur au titre d'assistant du détective Craig par le biais d'une académie. Ce récit initiatique est très bien mis en oeuvre, très convaincant et plein de justesse lorsque le petit Sigmundo caresse les espoirs les plus fous, comme celui de devenir un jour détective...
La seconde partie met en avant les détectives, l'analyse de l'énigme, le problème de la chambre close à travers des discussions pleines de sagesse, de philosophie et même de poésie.
Enfin, la dernière partie concerne la résolution de l'énigme, la mort d'un des douze détectives, et le narrateur, devenu alors l'assistant du Polonais, constate l'implosion du cercle et les tentatives désespérées de certains détectives pour le sauver. Il s'immerge aussi dans l'univers des opposants à la construction de la tour Eiffel.

Ainsi ce roman d'énigme de Pablo de Santis est un formidable roman, étincelant de bout en bout grâce à la fabuleuse écriture de l'auteur.

Note : 5 étoiles

Cercle-des-douze.jpg

La soif primordiale

Avant-goût :

Un jeune homme se retrouve propulsé à la rubrique bizarrerie du journal où il bossait comme réparateur de machines à écrire. Bientôt il connaîtra l'amour et la malédiction de la soif primordiale ...

Chronique :

Avant toutes choses, ce roman de Pablo de Santis n'est pas un polar mais un roman fantastique qui traite sous un jour nouveau et à contre-courant de la mode actuelle, des vampires. Ils ne sont pas présentés de cette manière mais sous le nom d'antiquaires. Pourtant ils luttent contre la soif primordiale, boire du sang.

On retrouve aussi le monde de la littérature, cher à l'auteur, puisque plusieurs personnages sont libraires, collectionneurs ou à la recherche d'un mystérieux manuscrit. Comme dans "Le cercle des douze" on trouve un jeune homme qui va être initié peu à peu, ici au monde secret des antiquaires. Le thème de l'amour impossible est aussi abordé en évitant les clichés.

Ainsi Pablo de Santis nous propose un roman intéressant, jonglant habilement entre des thèmes classiques mais en manquant parfois de rythme et de clarté.

Note : 3 étoiles

soif-primordiale.jpg

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau