Pelecanos, George

The Turnaround

In a nutshell :

Years ago, near Washington DC, 3 young white men decide to have a ride in the black neighboorhood ... The ride turns into a tragedy. More than 30 years later, the past returns with threats...

Critique :

This novel by George Pelecanos is really interesting. He succeeds in showing the reality of these families who lives in not-so-pretty parts of big cities. He shows people with great values. The main character is an american with greek origins that owns a fast-food restaurant and tries to make something of his life, tries to let something valuable for his son. He believes in hard work. He gives pies at the local hospital for wounded soldiers. He has lost one of his sons in Irak. He is deeply human.

These characters are the main interest of the book because they look so real and the reader can't help loving them, can't help sharing emotions with them. The plot is good but not really surprising nor breathtaking. It reminds us the Dennis Lehane's novel "Mystic River" without the police investigation.

All in all, this is a really great novel about life.

Mark : 4 étoiles

the-turnaround.jpg

Les jardins de la mort

Avant-goût :

Un jeune noir est retrouvé mort près d'un jardin public. Est-ce le retour du tueur au palindrome ?

Chronique :

A la lecture du résumé on pourrait croire à un énième histoire de tueurs en série mais ce serait oublier que George Pelecanos est un écrivain de romans noirs et que son créneau est le réalisme et non le sensationnel. C'est donc sans réelle surprise qu'il nous amène dans sa ville fétiche Washington, bien loin de la Maison Blanche, au plus près du peuple, au sein de la communauté. L'enquête est au même plan que l'étude quasi sociologique du quartier et de ses dynamiques. George Pelecanos aime énormément ses personnages, de l'ado noir un peu paumé à l'ancien flic qui n'arrive pas à décrocher, et passe beaucoup de temps à les construire. Il aime aussi les inscrire dans le réel ce qui parfois est dommageable car cela rend ses histoires moins universelles et moins intemporelles. Un exemple tout simple est que la description des quartiers est très précise, au nom de la rue près. Plus flagrant encore, il s'attache à nommer toutes les marques des habits des protagonistes : pour Pelecanos cela ne suffit pas de dire que l'ado portait des baskets non il faut préciser que ce sont des New Balance et que son T-shirt est un Nike et qu'il écoute Eminem. D'autre part même si le traitement des personnages est excellent, l'intrigue est un peu faible et ne mène à pas grand chose, surement le revers de la médaille du réalisme.

Au final George Pelecanos propose un roman noir urbain très réaliste mais manquant un peu d'entrain.

Note : 3 étoiles

Les jardins de la mort - George Pelecanos

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau