Marin Ledun

No more Natalie

Avant-goût :

Une star de cinéma, un dealer, un gros bras et des femmes sont sur yacht, quelle tragédie arrive ?

Chronique :

Pour cette novela d'une centaine de page, Marin Ledun a choisi de nous amener sur les eaux américaines, près d'Hollywood. Sans prendre de pincettes il nous plonge au milieu d'un groupe de personnages en train de s'amuser sur un yacht. Bien vite la fête dérape et Marin Ledun abat alors une à une ses cartes en provoquant rebondissement sur rebondissement. 

L'ensemble est bien mené et se lit quasiment d'une traite grâce au suspense bien présent. Le fait de connaître le contexte de faits réels de cette histoire fictive ajoute du sel à la lecture mais n'empêche pas d'apprécier l'histoire si ce contexte vous est étranger.

Au final, ce court roman est bien réussi, une bonne lecture.

Note : 4 étoiles

 

No more Natalie - Marin Ledun

Les visages écrasés

Avant-goût :

Dans un centre d'appel, un employé au bout du rouleau s'est fait tué. La médecin du travail craque...

Chronique :

Avec "Les visages écrasés", Marin Ledun signe un pur roman noir à portée sociale. Son but premier est de dénoncer l'organisation du travail des centres d'appels, la pression constante, les techniques managériales abusives, la faillite sociale de l'entreprise où les pouvoirs et contre-pouvoirs ne font rien pour changer la donne. Résultat, Marin Ledun pousse la situation à son paroxysme : si personne ne s'occupe des employés à part la docteur en charge de la médecine du travail et si celle-ci abrègeait elle-même leurs souffrances ? Si Westlake avait traité la crise de manière similaire dans Le Couperêt où un chômeur éliminait ses concurrents pour un poste mais avec une dose d'humour noir, ici l'auteur va jusqu'au bout sans jamais réduire la noirceur. Le terme "écrasé" du titre évoque bien cette descente aux enfers, cette plongée ahurrissante dans les ténèbres. Pour certains lecteurs se sera trop, probablement. Rarement un auteur est allé aussi loin dans le malaise. Marin Ledun nous force à regarder droit dans les yeux, certes dans une version exagérée, ce qui a conduit à la quarantaine de suicides chez France Telecom entre 2008 et 2010.

Au final ce roman fort est dérangeant, signe que l'auteur appuie là où ça fait mal. Une claque.

Note : 4 étoiles

Les visages écrasés - Marin Ledun

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau