Grisham, John

Le métier d'avocat au centre du roman

La Loi du plus Faible

Avant-goût :

Michael Brock est un jeune avocat dans une grosse firme, il va devenir associé dans les années à venir, sa femme est neurochirurgienne. Bref tout lui sourit jusqu'au jour où un SDF débarque dans la salle de réunion où il se trouve avec sept autres riches avocats ... Tout change du jour au lendemain pour Michael, et il doit faire face aux nombreux problèmes qu'occasionne sa croisade pour la défense du plus faible ...

Critique :

John Grisham maîtrise parfaitement les rouages de la justice et tout ce qui concerne les avocats, de près ou de loin. En conséquence de ce point de vue là le récit est très réaliste, les personnages sont bien décrits, avec leurs forces et leurs faiblesses respectives. Mais là où le bat blesse, c'est au niveau de l'intrigue en elle-même. En effet John Grisham est noué de très bons sentiments, il veut nous faire comprendre dans quelles conditions vivent les SDF et il critique les institutions qui essayent de les virer des trottoirs tout en acclamant les centres d'aides aux SDF et les bénévoles. De ce côté-là pas de problème. Mais par contre quand l'histoire tourne au conte de fée, ça ne passe plus. La fin du livre en devient grotesque tellement on frise la caricature. Dommage que la conclusion ne soit pas à la hauteur du livre, elle en gâche même toute la saveur...

Au final, avec "La Loi du plus Faible", John Grisham nous met face à la réalité des SDF mais à force de trop en faire, il perd toute crédibilité au niveau de la conclusion...

Note : 2  étoiles


Loi-du-plus-faible.jpg

Le Testament

Avant-goût :

Troy Phelan est un riche multimilliardaire, mais cette richesse à un prix, ses amis l'ont lâché un par un et il hait sa famille. Alors quand sa dernière heure sonne et qu'il doit rédiger son testament, il décide de baiser tous ces profiteurs, et fait hériter sa fille d'adultère qui vit au coeur de l'Amazonie ...

Critique :

Ce Testament est remarquable pour ses personnages, tous avides d'argent et aux moeurs très discutables. En passant par les trois ex-femmes et les six enfants aucun ne vaut mieux que les autres, tous sont déjà pourris par l'argent et tout ce que son pouvoir implique, notamment les excès en matière de drogue et fiestas. Le lecteur s'identifie facilement au personnage de Troy, et on comprend parfaitement ses raisons de déshériter toute sa famille, et on est très satisfait de la manière dont se passe les choses, chaque personne de sa famille engageant un avocat pour montrer que le père ou ex-mari était fou au moment d'écrire son testament. Ce manque total de moral est très bien rendu et particulièrement sympathique pour le lecteur. Quant à l'héritière du testament, elle vit en Amazonie dans le cadre d'une mission humanitaire et on envoie donc un vieux avocat à demi alcoolique, un autre personnage attachant dont l'escapade en Amazonie donne un réel second souffle à l'intrigue.

Ce Testament est donc un très bon moment de lecture, avec une belle brochette de personnages amoraux et un dépaysement grandiose au coeur de l'Amazonie.

Note : 4  étoiles


testament.jpg

Le Client

Avant-goût :

Malgré lui, Mark Sway, un gamin, sait où se trouve le corps du sénateur assassiné par la Mafia... Mais il ne peut rien dire sinon la Mafia le retrouvera... il réussit donc à engager une avocate pour un dollar symbolique...

Critique :

Un peu trop idéaliste John Grisham, il me semble... Ses intrigues apparaissent comme éloignées de la réalité pour certains aspects. Manque de vraisemblance donc, voilà le principal reproche qu'on peut faire au "Client". Je veux bien croire que les avocats ne sont pas tous des requins avides de pouvoir mais de là à accepter comme client un gamin de 9 ans pour un dollar symbolique, ça me fait grincer les dents. Le reste de l'intrigue se suit facilement, avec des méchants pas trop méchants et des gentils très gentils. Et bien sûr le tout fini en happy end pour les gentils.

Tout bien considéré, "Le client" est un thriller qui n'apportera guère de frisson mais qui demeure plaisant à lire (pour se rassurer le soir avant de dormir !).

Note :  2  étoiles


Client.jpg

L'Affaire Pélican

Avant-goût :

Deux assassinats de membres de la cour suprême plonge l'Amérique dans la stupeur mais aussitôt tous les avocats se plongent dans les dossiers pour découvrir un lien entre les deux meurtres...

Critique :

Ce roman de John Grisham est un thriller (au sens premier) en effet la jeune avocate en devenir, Darby Shaw, se trouve bientôt en grand danger et doit échapper aux tueurs à ses trousses...

La clé pour réussir ce type de roman là est d'être crédible au maximum, comme le héros est un citoyen lambda il ne doit pas se comporter comme un agent secret si l'auteur veut que le lecteur ait une chance de s'identifier au héros. A ce niveau là John Grisham s'en tire fort bien et le résultat est très convaincant. Toutefois on retiendra quand même que la jeune Darby Shaw a une chance peu commune puisqu'à chaque fois c'est elle qui remarque les tueurs à ses trousses en premier alors que la logique eut voulu l'inverse. De même un ressort important du livre concernant le tueur professionnel des deux membres de la cour suprême est une coïncidence un peu trop fortuite à mon goût.

Bref, l'ensemble se lit très bien, très facilement,et tient en haleine le lecteur jusqu'au bout. De plus John Grisham sait toujours faire apprécier pleinement sa connaissance du milieu des avocats. La fin est aussi réussie que le reste mais demeure vraiment rassurante dans le sens où tout est bien qui finit bien.

Finalement ce thriller de John Grisham est très efficace et distrayant.

Note : 4   étoiles

Adaptation au cinéma : en 1993 avec Julia Roberts et Denzel Washington. Le film est tout aussi efficace et bien traité que le roman, une vraie réussite.

Affaire-pelican.jpg

Navigation : Auteurs populaires

Navigation : Auteurs américains

Navigation : Auteurs de thrillers