Bob Garcia

Le Testament de Sherlock Holmes

Avant-goût :

La terrible nouvelle est tombée,  l'illustre Sherlock Holmes est mort, après s'être retiré de longs mois à la campagne.

Mais voici que ses proches, c'est-à-dire son ami John Watson, son frère Mycroft et l'inspecteur Lestrade sont convoqués à la lecture de son testament. Mais celui-ci n'est autre qu'un pavé de plusieurs centaines de pages, relatant sa dernière enquête, la plus terrible, celle qui l'emmena dans la tombe et qu'il essaiera de résoudre à titre posthume ...

Chronique :

Dans ce brillant pastiche, Bob Garcia se prend pour Sir Arthur Conan Doyle auquel il ajoute sa touche personnelle. Celle-ci consiste à pousser à bout le personnage de Sherlock Holmes, en le mettant face à une série de crimes plus horribles les uns que les autres et en le faisant sombrer dans la drogue et la solitude à la campagne. On retrouve aussi tout l'univers de Conan Doyle : le docteur Watson, Mycroft Holmes et l'inspecteur Lestrade sans oublier les méthodes d'investigations propres à Sherlock Holmes. Point de vue pastiche c'est une pure réussite. La description de Londres est aussi très convaincante et rappelle celle de New York faite par Caleb Carr dans l'aliéniste. L'intrigue est beaucoup plus poussée que celles de Conan Doyle, en effet les meurtres sont plus nombreux et nettement plus macabres et la descente aux enfers de Sherlock Holmes est terrible. La fin est parfaitement surprenante pour le lecteur et parfaitement crédible et bien amenée. Bob Garcia nous réserve aussi une petite surprise dans les deux dernières pages qui éclaire d'une nouvelle façon toute une partie de l'histoire et qui remet en cause un fait important. C'est la cerise sur le gâteau, on ne peut qu'applaudir.

Plus qu'un pastiche ce thriller de Bob Garcia nous emmène loin dans les ténèbres en utilisant avec brio l'univers de Conan Doyle...

Note : 5  étoiles


testament-sherlock.jpg

Duel en Enfer

Avant-goût :

Dans les bas-fonds du Londres victorien, un meurtrier éventre des prostituées d'où son surnom de Jack L'Eventreur... Sherlock Holmes est appelé à la rescousse par Abberline, le policier en charge de l'enquête, et le fidèle Watson est là pour raconter cette sordide affaire...

Chronique :

Bob Garcia nous livre ici une enquête très foisonnante de Sherlock Holmes sur les crimes de Jack L'Eventreur...L'enquête met un peu de temps à démarrer mais c'est là un des seuls reproches que l'on peut faire sur le récit. Sherlock Holmes accompagné du Dr Watson explore de nombreuses pistes qui se révèlent être infructueuses mais non pas inutiles, puisque Bob Garcia les exploite pour semer le doute chez le lecteur sur l'identité du tueur... Le Dr Watson finira même par soupçonner Sherlock Holmes, en deux pages Bob Garcia reconsidère plusieurs éléments du récit et fait apparaître Holmes comme un suspect très crédible. Ceci étant en fait un avant-goût de ce que révèle la conclusion du roman. En effet Bob Garcia réussit à placer de nombreux faits dans son récit qui ne prennent leur sens qu'à la fin du roman, quand toutes les pièces du puzzle sont assemblées. Au final tout marche parfaitement et la conclusion sur l'identité de Jack l'Eventeur est séduisante. Toutefois la conclusion du "Testament de Sherlock Holmes" reste bien meilleure et mieux amenée...

L'ambiance du Londres victorien est très bien mise en oeuvre, avec une description détaillée des tripots des bas-fonds londonien ainsi que de la chaleur infernale de l'été ou encore la puanteur de certains personnages...

Les personnages sont excellents et représentent la seconde grande force du roman. Sherlock Holmes doute, s'enferme souvent dans sa chambre, dort peu, se drogue à la cocaïne...
Le Dr Watson poursuit ses fantômes de médecin de guerre, cauchemarde, poursuit des ombres au travers de Londres la nuit tombée, a des scrupules d'abandonner sa femme Mary qui se meurt lentement, se pose des questions sur ses motivations à sauver la petite Wendy des griffes de la rue...
Lestrade est plus ridicule que jamais, Sherlock Holmes le tournant complètement en dérision lors de ses rares apparitions...
Le peuple Londonien est montré sous son visage le moins recommandable : celui du vice quotidien, de la prostitution généralisée, des crimes sordides, de la folie ambiante...

Finalement, jamais Sir Arthur Conan Doyle n'avait exploré la psychologie de ses personnages aussi loin, ni osé montrer toute l'horreur quotidienne du Londres du XIXeme siècle avec autant de brio que l'a fait Bob Garcia.

Note : 4  étoiles


Duel-en-enfer.jpg

Penny Blood

Avant-goût :

Sherlock Holmes tente de confondre une spirite, tout un programme.

Chronique :

Il y a beaucoup de choses à dire sur "Penny Blood" et malheureusement peu de bien. L'éléphant dans la pièce est le fait que ce livre correspond très largement à un autre livre de l'auteur : "La Ville Monstre". Dans le sus-cité, Bob Garcia met en scène l'histoire de la ville de Londres au travers de courtes histoires se déroulant à différentes époques. Elles ont pour point commun un couteau gravé. Sherlock Holmes n'y est pas du tout présent. Ici dans Penny Blood on retrouve le personnage fétiche de Conan Doyle. Après une courte introduction le lecteur voit une spirite toucher le fameux couteau, entrer en transe et relater une histoire liée au couteau. En fait Bob Garcia utilise cet artifice treize fois pour nous ressortir les histoires déjà vues dans "La Ville Monstre". En clair c'est du réchauffé. 

Penny Blood ne sert que d'enrobage à ces histoires. Du coup Sherlock Holmes est très peu utilisé (un peu au début et à la fin) avec une pseudo-enquête autout des récits de la spirite pour vérifier leur véracité. Le lecteur n'est pas dupe, c'est du remplissage et au fil des récits l'auteur finit par ne plus faire semblant avec des fois même pas une page séparant deux récits.

Les récits en eux-mêmes (communs à Penny Blood et à La Ville Monstre) ne sont pas inintéressants. Soit ils se basent sur des faits historiques avant de laisser place à la fiction (le grand incendie de Londres par exemple), soit ils jouent avec les références du lecture en mettant en scène l'auteur de Frankenstein ou les protagonistes du Nom de la rose. Attention toutefois, les récits n'épargnent aucune horreur (meurtres, viols, inceste, ...).

Au final, Penny Blood est une déception, un roman réchauffé. Il est préférrable de lire l'original plutôt que celui-là.

Note : 2 étoiles

Penny blood - Bob Garcia

Commentaires (2)

regis
  • 1. regis | 24/04/2009

j'ai devore Le Testament De sherlock Holmes tant l'histoire est accrocheuse et l'ambiance magnifiquement évoqué.Par contre, j' ai moins accroché a Duel en Enfer mais le défi était de toute facon tres dur a relever!!!

Emilie
  • 2. Emilie | 14/02/2009


Dévoré en deux jours ! Bob Garcia écrit super bien, mais il n'y a va de main morte. Ses descriptions de la misère londonienne font froid dans le dos. L'intrigue est super. Le suspense tient jusqu'au bout. pourtant ce n'est pas le premier livre sur Jack l'Eventreur. Ce qui est fort, c'est d'arriver à créer quelque chose de neuf avec un sujet qu'on croyait archi rabaché. Bravo ! Vivement le prochain thriller.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau