Roger John Ellory

Seul le silence

Avant-goût :

Joseph Vaughan n'a que 12 ans lorsque la tranquillité de son petit village d'Augusta Falls en Géorgie est mise à mal par une série de meurtres atroces de petites filles. Mais c'est ça passion pour l'écriture qui lui permettra de sortir de ce village avant que fatalement son passé le rattrape...

Chronique :

Sur la couverture on peut lire "un livre magnifique qui vous hantera longtemps" dixit Michael Connelly. Eh bien pour une fois cette mention correspond parfaitement au roman qui est porté par une écriture étincelante qui ravira tous les amateurs de littérature. Les amoureux du roman noir ne seront pas en reste puisque l'ensemble de l'intrigue est passionnante, bien menée et ne tombe pas dans les poncifs des thrillers avec un tueur en série.

Le souffle du roman est saisissant avec cette intrigue qui commence en 1939 et qui se fini plusieurs décennies plus tard tout en mettant un jeu une kyrielle de sentiments et d'émotions. On vivra avec Joseph la mort terrible de son père dès le début du roman, les deux grands amours du jeune homme, la tristesse devant le déclin des facultés mentales de sa mère, l'horreur devant le sort abominable des fillettes ainsi que plus tard dans le roman l'incompréhension face à la justice...

Plus que l'intrigue dont la fin est plutôt décevante (car trop facile) c'est le talent de l'auteur pour peindre les événements et émotions qui font de ce polar un roman exceptionnel.

Au final on a là un superbe roman qui vous touche personnellement et vous emporte loin de votre lieu de lecture... A ne pas manquer.

 

Note : 5 étoiles

seul-le-silence.jpg

Vendetta

Avant-goût :

La fille du gouverneur de Louisiane, Charles Ducane, a été kidnappée. Bientôt un homme nommé Enersto Perez se rend et commence à raconter l'histoire de sa vie, notamment au sein de la mafia...

Chronique :

Vendetta est très différent de Seul le silence, il y a peu de personnages et le coeur du roman est ce récit d'Ernesto Perez. Quelques intrigues secondaires s'ajoutent autour du récit du mafioso mais on sent rapidement que cela n'apporte pas grand chose à l'intrigue principale : la vie du tueur. On navigue donc dans le passé de cet homme depuis son adolescence jusqu'au moment présent. Il raconte son passage dans les différentes grandes villes américaines ainsi qu'à Cuba. Le fil rouge étant ses "missions" pour la Famille.

Toutefois une première chose frappe très rapidement. R J Ellory écrit très bien, on le savait depuis Seul le silence, mais un tueur sans éducation qui raconte son histoire avec un superbe style, ça n'a que très peu de crédibilité. A aucun moment on ne peut oublier qu'il y a un écrivain derrière le personnage. James Ellroy par exemple est capable d'effacer ce lien entre auteur et personnage. Sous la plume d'Ellroy les personnages prennent corps. Chez Ellory tout est fluide mais hélàs sans réel relief. L'utilisation de la première personne ne sied pas bien à Ellory dans ce cadre-là.

Par conséquent ce manque de relief provoque des petites longueurs ici et là. On se demande un peu où l'auteur veut en venir. Un évènement nouveau apparait alors dans le récit du vieil homme et alors, pour peu que l'on soit attentif, il n'est pas difficile de comprendre le retournement de situation final que prépare l'auteur.

Dans tout ça le récit sur la mafia américaine est un peu pâlot. On n'apprend pas grand chose de croustillant. Il manque réellement à Ellory la puissance narrative d'Ellroy. Ici on n'effleure que la surface des évènements politiques alors que dans la trilogie Underworld USA d'Ellroy on plonge dedans en entier.

Ainsi, Ellory nous offre un bon moment de lecture mais sa Vendetta ne reste jamais qu'une fiction, il manque le coche pour ce qui est de lier les évènements réels à sa trame romanesque.

Note : 4 étoiles

 

vendetta.jpg

Les Anges de New York

Avant-goût :

Enquêteur à la police de New York (NYPD) comme son feu père, Frank suit la piste de jeunes filles mortes liées à l'aide familiale. Dans le même temps il consulte une psychothérapeute de la police...

Le livre audio :

Lu par Hervé Bernard Omnès, Les Anges de New York utilise un nombre restreint de personnages intervenant dans les dialogues. A ce titre, il convient bien pour un livre audio. Le lecteur est bon, agréable à écouter et doté d'une bonne diction. On regrettera juste un manque de différence parfois entre certaines voix des protagonistes.

Chronique :

Avec Les Anges de New York, R.J. Ellory renoue avec un genre classique du polar : le roman policier procédural avec pour protagoniste principal un enquêteur. Si le cadre est classique, l'auteur y apporte néanmoins plusieurs éléments qui améliorent l'ordinaire et rendent ce livre suffisamment original pour être lu et apprécié.

Le roman met en oeuvre une série de meurtres sans pourtant être un livre sur un tueur en série. Avec sa sensibilité habituelle, R.J. Ellory épargne le lecteur des aspects les plus glauques et ne surjoue jamais l'horreur. Un très bon point. Ensuite grâce à un procédé certes souvent utilisé, il amène une dimension psychologique forte avec les problèmes de l'inspecteur avec son père décédé, ancienne gloire du NYPD mais loin d'être blanc comme neige, au travers d'une série d'entretiens avec une psychohérapeute. Le procédé apporte un second souffle à la dynamique du roman et créé une histoire dans l'histoire lorsque le fils déconstruit les exploits de son feu père.

L'affaire principale met un peu de temps à décoler mais maintient toujours l'attention du lecteur. Elle se veut réaliste ce qui explique l'absence de gros rebondissements comme le font souvent les thrillers.

Ainsi Les Anges de New York est un bon roman policier, bien écrit et mené mais sans révolution du genre.  

Note : 4 étoiles

 

Commentaires (1)

pompone
  • 1. pompone | 25/11/2015
J'ai énormément apprécié Les Anges de NY, lu en anglais. Après Les Anonymes que j'avais bien aimé aussi. J'apprécie l'écriture de RJE, lente, mais juste et profonde, jamais facile ou tombant dans le cliché. RJE est l'un des meilleurs auteurs de polars, même si le thème de l'enfance perdue le travaille en profondeur et devient un peu trop présent. Excellent livre pour qui cherche autre chose que du pré-digéré.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau