DOA (Dead On Arrival)

La ligne de sang

Avant-goût :

Un soir d’automne, un banal accident de moto, la photo d’une jolie jeune femme, ces quelques éléments suffiront à plonger le capitaine Marc Launay dans une enquête où se mêlent horreur et incompréhension.

Chronique :

La ligne de sang est un polar ésotérique prenant place dans la ville de Lyon, c’est pourquoi les afficionados de la cité des gones apprécieront les multiples lieux et quartiers tenant lieu de décor à l’œuvre. Il faudra bien cela pour supporter les longueurs de ce roman de 600 et quelques pages.
Les protagonistes tout d’abord, semblent quelques peu mal dégrossis. L’enquêteur principal est en effet l’archétype même du policier seul et malheureux adjoint d’une policière qui bien que brillante par moment, est maintenue au rang de personnage secondaire.
L’enquête ensuite se développe à petits pas, parfois un peu trop. Il m’a semblé attendre la moitié de l’œuvre pour enfin voir les personnages agir, pour les voir libérés des entraves de la machine bureaucratique. 

Arrivé là, le livre dépeint semble terne et peu engageant. Pourtant il faut bien reconnaître deux réussites dans cette œuvre de DOA : le mystère qui nous titille tout du long d’abord et également la capacité qu’à l’auteur de jouer avec nos nerfs par la description efficace de scènes que je qualifierai de dérangeantes…

 

Au final, ce roman de DOA n’est ni une réussite, ni un désastre. Malgré l’usage de plusieurs clichés du polar et un rythme plutôt lent, l‘occultisme et un style littéraire agréable font que l’on n’en est pas moins diverti.

 Jean-Raphaël

Note : 3 étoiles

Acheter "La ligne de sang" sur Fnac.com (5% de réduction, livraison gratuite)
Pour moins de 9€ aux éditions Gallimard

 

Commentaires (1)

zenon
  • 1. zenon | 23/10/2013

Il faut rendre justice à doa pour la maitrise qu'il a acquise de la forme du polar. Je m'explique : ce n'est pas un hasard si les premières centaines de pages semblent éprouvantes à tout lecteur qui se respecte. En lisant d'autres romans de cet auteur je me suis rendu compte qu'il n'avait aucun mal à répartir les descriptions et l'agir de ses personnages. Dans la ligne de sang, il lui a fallu, en plus de suivre la structure et le décorum d'un polar, prendre en compte la difficulté ô combien sous-estimée de discourir de l'ésotérisme, et de mouler son conte dessus. Pour moi, l'opération alchimique est un succès et l'équilibre entre ésotérisme et polar bien mieux exécuté que chez un dan brown... Rester fidèle à la gnose sans en rajouter des tonnes et sans confondre tout ensemble les codes est un défi d'envergure et je conseille à chacun de se plonger sans préjugé dans la ligne de sang !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau