Coben, Harlan

Balle de match

Avant-goût :

Lors de la finale de l'US Open, Valérie Simspon ancienne gloire du tennis féminin se fait tuer par balle alors qu'elle regardait le match de Duane Richwood, star montante du tennis... Myron Bolitar enquête sur ce meurtre étrange...

Critique :

Ce 2eme polar de la série Myron Bolitar est loin d'être le mieux réussi. Pourtant l'immersion dans le domaine du tennis de haut niveau était bonne mais ni l'intrigue ni les personnages ne sauvent vraiment le manque profond d'originalité... Les personnages, hormis Bolitar et sa bande, sont plutôt sans relief même si l'auteur a voulu les rendre plus profonds en ajoutant des failles dans leur histoire, cela ne convainc pas vraiment. D'autre part l'intrigue est plutôt mollassonne, le rythme est peu soutenu et les rebondissements ne sont que trop prévisibles, comme la fin d'ailleurs. Toujours est-il que le personnage de Myron Bolitar aurait pu sauver l'ensemble grâce à son acolyte Win et leur fameux humour. Mais là l'humour ne prend pas, surtout que les blagues sont lourdes et pas franchement originales.

Finalement, "Balle de Match" est un roman d'Harlan Coben qui n'a pas eu beaucoup d'inspiration, donc comme la base même du roman est instable, il n'y a rien d'étonnant à ce que le reste s'écroule ...

Note : 2  étoiles


Balle-de-match.jpg

Du sang sur le green

Avant-goût :

Myron Bolitar et son meilleur ami Win enquêtent sur le kidnapping du fils de la golfeuse professionnelle Linda Coldren...

Critique :

La série des Myron Bolitar a du succès, surement dû au mélange détonant d'humour et de suspense. Ce 4eme opus de la série tient toutes ses promesses, encore une fois Myron et Win évoluent avec aisance dans le milieu du sport, ici c'est le golf qui est sujet à de nombreuses blagues et autres formes d'humour. Cette lecture est donc très agréable, tout en suivant l'enquête, on rit beaucoup. Les personnages de Myron et de Win sont immédiatement attachants par leur humour et par leur originalité. Toutefois l'intrigue demeure assez simple et plutôt facile, mais elle reste efficace tout de même.

"Du sang sur le green" est donc un très bon Coben qui ravira les amateurs de la série Myron Bolitar et qui ravira aussi ceux qui aiment l'humour et les intrigues peu violentes.

Note : 4  étoiles


Du-sang-sur-le-green.jpg

Ne le dis à personne

Avant-goût :

Elisabeth Beck fut assassiné par un tueur en série huit ans auparavant, pourtant David Beck, son mari, reçoit un étrange mail que seul Elisabeth peut lui avoir écrit ...

Critique :

Dans un thriller d'Harlan Coben il ne faut pas chercher l'hémoglobine, mais plutôt des disparus. Ne le dis à personne n'échappe pas à la règle. Le rythme est rapide, les courts chapitres se succèdent, on entre facilement dans la peau des personnages, du fait qu'ils sont naturels, on pourrait les croiser dans la rue. Cette vraisemblance se retrouve aussi dans les actions qui sont totalement en harmonie avec notre époque (les protagonistes utilisent internet, des logiciels abscons, etc.). On a donc là un polar très actuel mais qui risque de mal vieillir. Malheureusement on ne retrouve pas la même vraisemblance au niveau de l'intrigue, un peu trop compliquée, et pas forcément crédible à cent pour cent. Mais ne boudons pas notre plaisir, l'ensemble se lit simplement et rapidement, grâce à l'absence de lourdeurs.

Au final, Ne le dis à personne est un très bon moment de lecture, qui prend ses racines dans l'air de notre temps, et qui pour moi représente le livre incontournable pour découvrir l'univers d'Harlan Coben.

Note : 4  étoiles

Adaptation en film : en 2006 par Guillaume Canet. Très réussie, l'adaptation prend tout de même quelques libertés avec le livre en situant l'action en France. A voir.


ne-le-dis-a-personne.jpg

Innocent

Avant-goût :

Matt reçoit sur son téléphone portable une vidéo d'Olivia, sa femme, en pleine partie de jambes en l'air avec un inconnu... Peu à peu tout l'univers de Matt s'écroule et il doit tout faire pour prouver son innocence...

Critique :

J'ai un fort sentiment de déjà vu ou plutôt de déjà lu. J'ai l'impression de me répeter mais avec Harlan Coben c'est toujours le même schéma... Parfois cela roule tout seul, parfois pas du tout et d'autres fois c'est mitigé. Ce dernier cas est celui d'Innocent, qui même sans briller a quelques qualités.
On remarquera que le personnage de Matt est très bien traité, cet ex-taulard est très crédible lorsqu'il s'agit de raconter ses difficultés à s'intégrer dans la société avec son passé tumultueux...
L'intrigue s'étoffe peu à peu pour devenir vraiment complexe au moment de la résolution de l'affaire. A part ces deux points là, rien n'est extraordinaire ni original.

Tout comme en voiture le plaisir n'est pas dans la ligne droite, en littérature le plaisir n'est pas dans l'intrigue rabâchée mille fois...

Note : 2  étoiles


Innocent.jpg

Promets-moi

Avant-goût :

Myron Bolitar a la maladresse de faire promettre à Aimee de l'appeler en cas de problème... Résultat : Aimee disparait et Myron est le premier sur la liste des suspects...

Critique :

Chez Harlan Coben c'est souvent "on prend les mêmes et on recommence" pour certains romans la sauce prend bien et pour d'autres pas du tout (dans les bois par exemple). Promets-moi appartient à la première catégorie. L'intrigue n'est pas originale mais elle est bien traitée, surtout au niveau des personnages. En effet les adultes sont aussi crédibles dans leurs rôles que les adolescents. C'est agréable de voir des ados ressemblant vraiment à des ados et non des personnages peu crédibles car construits sur des préjugés.
La fin demeure convaincante et surtout surprenante, qualité essentielle pour un thriller dont l'intrigue a déjà été vue mille fois.

Finalement "Promets-moi" est un très bon thriller même si l'intrigue est déjà vue, le plaisir reste intact !

Note : 4  étoiles


promets-moi.jpg

Dans les bois

Avant-goût :

Paul Copeland est procureur du comté, mais avant tout c'est un homme brisé par la mort de sa femme et par l'assassinat de sa soeur... mais est-elle bien morte ?

Critique :

Apparemment certains auteurs ont plutôt du mal à se renouveler, le succès aidant. Mais qu'en est-il de la lassitude du lecteur? Elle est, hélas, bien présente pour ce dernier roman d'Harlan Coben. Pour ne pas changer une recette qui fait vendre, Harlan Coben nous propose ici l'histoire de Paul Copeland, qui comme on s'en doute, a perdu un être cher (en l'occurrence sa soeur) une vingtaine d'années plus tôt. Sauf qu'il n'y a jamais eu de cadavre retrouvé et que le supposé tueur clame son innocence derrière les barreaux... Bien sûr on finira par comprendre que la soeur est encore en vie et que le mystère sur les meurtres des bois est encore loin d'être éclairci. Paul étant procureur, on a droit à un beau procès (qui n'a rien à voir avec le reste de l'intrigue) qui constitue la seule originalité du livre! Les rebondissements n'ont que peu de saveur tellement l'intrigue sent le déjà vu, et malheureusement le fin mot de l'histoire montre toute l'épaisseur de l'intrigue et sa trop faible crédibilité...

Ainsi "Dans les bois" est très décevant puisqu'il ressemble aux autres ouvrages de l'auteur, et ce en beaucoup moins bon.

Note : 1  étoile


Dans-les-bois.jpg

Faute de preuvres

Avant-goût :

Un pédophile se fait pieger en direct par une journaliste télé pourtant il clame son innocence et crie au complot...

Critique :

Avant la sortie de ce nouvel opus d'Harlan Coben la question était de savoir s'il allait se renouveller un peu. Hélàs la réponse est non et Mr "le maitre de nos nuits blanches" d'après le service marketing use encore une fois la même corde : des américains moyens et tranquilles à qui il arrive une tragédie qui est bien souvent une disparition.

Bref, nous voilà repartis dans une n-ième enquête ménée cette fois-ci par une femme du genre desperate housewife et dont on se demande quelles sont les motivations. Bien sûr ladite enquête touchera très fortement à l'actualité pour s'assurer d'accrocher le lecteur en forçant l'identification. Eh oui on retrouve ainsi la crise et ses effets sur les ménages américains, l'e-reputation, Facebook, les ados et la consommation d'alcool, ...

L'intrigue navigue à vue et lorsqu'elle bloque carrément on appelle un personnage fidèle des romans de Coben : le bon vieux Win qui grâce à son argent et ses immenses talents fait avancer l'enquête en un claquement de doigt. D'autre part l'auteur use et abuse des phrases à l'intention du lecteur pour faire un peu de morale.

Ce qui sauve le lecteur justement c'est le fait que le livre et les chapitres sont plutôt courts et qu'il n'y a vraiment pas besoin de se concentrer pour comprendre l'intrigue.

Au final on a là un roman bien creux qui n'apporte rien au genre de part l'absence de prise de risques de son auteur. 

Note : 2 étoiles

faute-de-preuves.jpg

Navigation : Auteurs populaires

Navigation : Auteurs américains

Navigation : Auteurs de thrillers

Commentaires (3)

Rom'
  • 1. Rom' | 30/06/2010

Mes préférés de Coben sont Promets-moi et Sans Un Mot. Ceux de la série Bolitar sont surtout bien avec Win. Je trouve ce personnage vraiment très prennant.

Vered
  • 2. Vered | 15/05/2010

Je vote pour Harlan Coben. les livres qui n'appartiennent pas a la serie Bolitar sont tres bien avec des intrigues bien ficelees et des fins surprenantes, ceux de la serie Bolitar sont plus banals mais se laissnt lire neamoins agreablement avec de bonnes intrigues.

Marc Legrand
  • 3. Marc Legrand (site web) | 04/10/2008

A mon (humble) avis, Ne le dis à personne est un des meilleurs polars qu'il m'a été donné de lire. Une écriture fluide, du rythme, juste ce qu'il faut de rebondissements (toujours au bon moment), un style clair, dépouillé et servi par une "verve" littéraire, si vous me permettez l'expresionn, des personnages attachants, un "héros" louche et sympathique à la fois, etc., font de ce roman une oeuvre de toute beauté. Ce jusqu'au dénouement final, surprenant.

Je n'ai pas vu l'adaptation cinéma, les entorses au roman m'ayant quelque peu refroidi, mais ce que vous dites de ce long métrage suscite toutefois un regain d'intérêt chez moi.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau