Chattam, Maxime

La nouvelle génération du thriller français (7 critiques et une analyse)

L'âme du Mal

Avant-goût :

Le Bourreau de Portland est un redoutable tueur sanguinaire qui laisse ses cadavres atrocement mutilés jusqu'au jour où il meurt ...

Mais un certain après tout recommence, le Bourreau serait-il revenu d'entre les morts ? ou serait-ce quelque chose de pire encore? C'est ce que l'inspecteur Joshua Brolin tentera d'élucider avec l'assistance d'une jeune étudiante en psychologie, et pour ce, il faudra prêter son âme au mal ...

A propos de la trilogie du mal :

En 2002, après des études de criminologie, Maxime Chattam sort ce premier volet d'une trilogie du mal consacrée aux tueurs en série ... Cette trilogie se compose de l'Ame du Mal, In Tenebris, Maléfices.

Critique :

L'âme du Mal est un thriller traditionnel, dans le sens où le thème des tueurs en série est déjà très présent dans les polars. A certains égards L'Ame du Mal peut aussi faire penser au Silence des Agneaux de Thomas Harris. Mais là où Maxime Chattam se distingue c'est lorsqu'il utilise ses connaissances de médecine légale, criminologie, profiling, etc. Le tout donne un rendu plus convaincant que d'habitute, et on suit alors les tribulations de la police scientifique, au service d'un personnage fort, l'inspecteur Joshua Brolin, qui est travaillé et qu'on retrouve dans les deux autres volets de la trilogie du Mal. L'écriture est très cinématographique donc très visuelle même si on note une certaine jeunesse dans le style souvent lourd. Le dernier bon point est l'intrigue intelligemment construite grâce à sa décomposition en deux parties et à l'alternance des points de vue.


Au final ce premier tome de la Trilogie du Mal est une réussite, tant au niveau de l'intrigue qu'au niveau de la forme, agréable à lire. Toutefois, l'Ame du Mal manque quand même d'originalité sur le thème des tueurs en série mis à part l'aspect police scientifique qui est intéressant.


Note : 2  étoiles


Ame-du-mal.jpg

In Tenebris

Avant-goût :

Annabel O'Donnel est une jeune détective de Brooklyn ayant la vie devant elle, elle enquête sur la réapparition d'une jeune femme qui prétend s'être enfuie de l'enfer... Joshua Brolin, spécialiste des tueurs en série, l'assistera dans cette tâche où ils devront ne reculer devant rien pour découvrir l'horrible vérité ...

A propos : In Tenebris est le second tome de la trilogie du mal de Maxime Chattam

Critique :

In Tenebris est un thriller à la fois originale et très classique. Originale pour le fond, l'intrigue sanglante imaginée par Maxime Chattam est vraiment démesurée et ne peut être comparée à aucune autre. Classique pour la forme, qui respecte les codes du thriller, on suit l'enquête pas à pas dans la peau des inspecteurs, on formule en même temps qu'eux des hypothèses, on alterne les points de vue, etc... L'écriture reste aussi efficace que dans "l'âme du mal" sans pour autant corriger les lourdeurs de style et autres maladresses. Les chapitres courts s'enchaînent très rapidement. On retrouve aussi des scènes d'autopsie très dures parfois sans être justifiées. Autre point commun avec "l'âme du mal" on retrouve l'inspecteur Joshua Brolin dont la personnalité est encore creusée davantage par Maxime Chattam. Le personnage d'Annabel O'Donnel est plutôt réussi mais très conventionnel, voire caricatural.

Après "l'âme du mal" qui était prometteur, Maxime Chattam en garde le meilleur et l'associe à une intrigue originale et à de bons personnages. Le tout est un bon aperçu des thrillers actuels.

Note : 3  étoiles


In-tenebris.jpg

Maléfices

Avant-goût :

Dans les forêts de l'Oregon se passent des événements étranges, notamment cet employé de l'environnement qui est retrouvé mort ... Et que dire de ces femmes qui disparaissent en pleine nuit ? Joshua Brolin et Annabel O'Donnel suivent la piste ...

A propos : Maléfices est le dernier volet de la trilogie du Mal de Maxime Chattam

Critique :

Ce dernier opus de la trilogie peut se lire séparément mais il est quand même conseillé de lire les deux autres avant surtout pour mieux connaître le personnage de Joshua Brolin. Celui-ci est bien campé, avec ses doutes, son humeur morose et son talent surréel d'enquêteur. On retrouve aussi le personnage d'Annabel O'Donnel rencontré dans In Tenebris, qui est peut-être à peine moins charismatique que Joshua mais elle reste néanmoins attachante. L'intrigue se suit bien, Maxime Chattam jouant cette fois sur deux tableaux : celui du tueur en série atypique avec un modus operandi très particulier, et celui de nos phobies avec les araignées. Cette phobie a été utilisée de nombreuses fois dans de mauvais films de série B, mais Maxime Chattam évite les erreurs habituelles en éclairant cette phobie avec la lumière scientifique, ce qui rend la lecture un peu plus intéressante. Malgré ces points positifs, Maxime Chattam pêche un peu au niveau de la conclusion, car il multiplie un peu trop les rebondissements et retournement de situations dans les dernières pages. Le style est correcte  toutefois les métaphores sont vraiment à revoir. Le rythme est moins maîtrisé.

En définitive ce thriller de Maxime Chattam est réussi au niveau de l'intrigue et des personnages. Toutefois la fin laisse vraiment à désirer.

Note : 2  étoiles


Malefices.jpg

Analyse de la trilogie

Chaque tome de la trilogie peut être lu indépendamment des autres puisque seul le personnage de Joshua Brolin est commun aux trois. Néanmoins, il est toujours préférable de lire dans l'ordre pour mieux apprécier l'évolution des personnages. Le style de l'auteur est encore trop jeune, avec des lourdeurs dans les métaphores mal choisies. Le rythme est le plus souvent maîtrisé et les connaissances de l'auteur en matière de médecine légale, profiling et technologies sont très appréciables dans le sens où le lecteur en apprend beaucoup.

En conclusion cette trilogie est une bonne surprise, qui apporte un nouveau souffle au thème des tueurs en série. Si vous ne deviez lire qu'un livre de cette trilogie c'est In Tenebris qu'il vous faut, le plus réussi.


Le sang du temps

Avant-goût :

Connaissant un secret d'Etat Marion est placée par la DST au mont Saint-Michel... Elle ne tarde pas à y découvrir le journal intime de Jeremy Matheson, datant de 1928, et relatant une enquête très difficile pour le détective...

Critique :

Après le succès de sa trilogie, Maxime Chattam se devait d'être à la hauteur des attentes... Il nous propose ici un excellent thriller non exempt de certains défauts.

Le découpage du récit en chapitres naviguant entre deux époques et deux lieux différents créent un vrai déséquilibre. Le roman débute sur la partie au mont St Michel qui, malgré un cadre exceptionnel, se révèle vite être ennuyeuse. En effet le "placement" de Marion au mont par la DST, de même que les raisons de ce placement, ne sont pas convaincants. De plus l'identification au personnage de Marion n'est pas très efficace, dû peut-être à un caractère trop littéraire voire vraiment caricatural par moments.
Le déséquilibre vient aussi du fait que la partie au Caire est très efficace, le suspense est souvent présent, les situations palpitantes s'enchaînent et l'horreur est maximale même si on regrette certainement la gratuité de celle-ci. Les personnages sont charismatiques même s'ils demeurent un peu trop manichéens, à la limite d'une distribution des rôles avec le flic au côté sombre, la femme fatale, le riche industriel au pouvoir immense etc.
Par ailleurs les descriptions du Caire et du mont St Michel sont très réussies, on sent que l'auteur a tout fait pour rendre les lieux et les époques crédibles.

Ce qui démarque nettement ce thriller d'un autre se trouve dans la conclusion. Il n'y a pas qu'une fin mais plusieurs, et l'auteur laisse au lecteur le choix de décider celle qu'il préfère. Pour sûr certains seront déçus mais pour ma part j'ai bien aimé ce procédé qui montre que l'auteur n'a pas froid aux yeux et c'est ce que j'attends d'un auteur de thriller, qu'il prenne des risques...

Au final, ce thriller est à lire pour les amateurs du genre puisqu'il propose une conclusion très risquée ainsi qu'une belle partie au Caire.

Note : 2   étoiles

Sang-du-temps.jpg

Les Arcanes du Chaos

Avant-goût :

Et si l'histoire n'était que manipulation? C'est ce que Yaël, jeune trentenaire, va découvrir au péril de sa vie en suivant les messages des mystérieuses Ombres...

Critique :

Les Arcanes du Chaos était un pari risqué : comment regrouper dans un seul livre, un thriller qui plus est, un grand nombre de théories du complot, de théories sur la manipulation de l'Histoire? Maxime Chattam a décidé de construire une intrigue solide sur ce fond sablonneux et forcément sujet à controverse. Les non-initiés iront de découvertes en découvertes tandis que ceux qui connaissent un peu le sujet auront un fort sentiment de déjà vu ou lu. Pourtant ces théories sont bien intégrées dans l'intrigue, elles sont suffisamment espacées pour ne pas être trop lourdes.
L'aspect thriller du livre est moins bien réussi même si les pages et les chapitres s'enchaînent rapidement. Maxime Chattam n'évite pas les classiques écueils du genre : les deux héros poursuivis par des tueurs professionnels incompétents ou encore la jeune femme lambda qui connaît parfaitement le fonctionnement du système des codes-barres. Sans oublier les longs monologues explicatifs du "pourquoi on t'a fait ça"...

Finalement Les Arcanes du Chaos est convaincant pour l'aspect manipulation mais décevant pour l'aspect thriller, une lecture dispensable donc.

Note : 2   étoiles


Arcanes-du-chaos.jpg

Prédateurs

Avant-goût :

C'est la guerre, l'ennemi est partout même au coeur des troupes... Mais est-ce bien lui l'auteur de ces terribles mises en scène?

Critique :

"Prédateurs" joue à cent pour cent la carte du thriller haletant, même si au premier abord on pourrait croire à un récit de guerre, ce n'est pas le cas du tout. La guerre est une importante toile de fond mais jamais Maxime Chattam ne la situe dans le temps ou dans l'espace, on ne sait même pas qui se bat contre qui, même si on devine rapidement qu'une des nations concernées est les Etats-Unis. Ce choix de guerre intemporel permet de se focaliser sur les meurtres en eux-mêmes et non sur la guerre.

Ces meurtres sont plutôt gores, machiavéliques et font vraiment frémir le lecteur. De la démesure gratuite donc avec peu d'intérêt. Les fausses pistes sont multiples et le suspense est très bien mis en oeuvre, chaque chapitre se finissant sur un rebondissement, une recette aussi discutable que typique des thrillers. Les personnages ont tous un passé trouble et l'aspect noir de leur personnalité font qu'ils passent tous par la case "suspect" et que le lecteur ne peut se fier à personne. Bien évidemment ils ne sont guère crédibles. Toutefois, il est dommage que la fin manque de peps à cause de l'indispensable explication des meurtres assorties à une réflexion bancale et simpliste sur notre société apparement construite sur la peur.

Pour finir, "Prédateurs" est un thriller typique à réserver uniquement aux amateurs du genre.

Note : 2   étoiles


predateurs.jpg

La Théorie Gaïa

Avant-goût :

Emma, paléoanthropoloque, est envoyée sur une île quasi déserte tandis que son mari Peter, généticien, et son frère Ben, spécialiste de la dynamique comportementale sont envoyés dans un laboratoire en haut des pyrénées... mais bien vite ils vont découvrir qu'il se trame des choses louches, très louches...

A propos : La théorie Gaïa est le troisième tome du cycle de l'Homme.

Critique :

Ce thriller est loin d'être le meilleur de l'auteur. En effet même si le thème est original tout autant que la théorie centrale pourrait être séduisante, plusieurs éléments font que cet opus est loin d'être une réussite.

Tout d'abord on a connu Maxime Chattam plus inspiré pour ses rebondissements, la plupart étant ici convenus et prévisibles. Les faux rebondissements sont plutôt discutables puisque souvent désamorcés dès la page suivante. De même, ses personnages sont un peu trop courageux pour être crédibles tout comme certaines scènes d'actions. D'autre part certains passages font fortement pensé à du Michael Crichton ou encore à la série Lost.

Pourtant la matière était là et certains passages sont plutôt bons (les premiers passages sur l'île notamment), ainsi que la dernière partie beaucoup plus maîtrisée et misant sur la carte de l'action.

Finalement "La Théorie Gaïa" est un thriller plombé par de nombreux bémols.

Note : 1  étoiles


theorie-gaia.jpg

Navigation : Auteurs populaires

Navigation : Auteurs Français

Navigation : Auteurs de thrillers

Commentaires (9)

chantal
  • 1. chantal | 03/04/2012
j'adore tout les livres et je les finis en moins d'une heures tellement ils sont prenant , quand tu en commence un tu reste dessus jusqu’à la fin .merci maxime et ecrit d'autres tout aussi bon .
Fanfan
  • 2. Fanfan | 28/12/2010
trés bon thriller, pour ma part je l'ai lu en trois jours et j'avoue qu'il m'a bien fait cogiter.
masson
  • 3. masson | 17/10/2010
moi j ai tout lu de maxime chattam et j adore quand je suis dans un de ces livres impossible de m arreter j attends a vec impatience mon anniversaire pour avoir le dernier qui vient de sortir
Supermax59
  • 4. Supermax59 | 19/07/2010
Il y a une erreur dans la critique de " Maléfices " : les araignées ne sont pas des insectes, ce sont des arachnides !!!
Tania Longpré
  • 5. Tania Longpré | 03/11/2008
Les arcanes du Chaos : TRÈS BON ! Par contre, le sang du temps, prédateurs et la théorie Gaïa le sont beaucoup moins, lisez la première trilogie ( In Tenebris, L'âme du mal ) qui sont tellement BONS mais les autres romans sont ....ordinaires ! bonne lecture !
zonelivre
Le 5° Règne était d'abord paru dans le rayon science-fiction sous l'intitulé "Le 5° règne" de MAXIME WILLIAMS. Avec le succès croissant de cet auteur, les éditions DU MASQUE ont ressorti son roman en grand format sous le nom de Maxime CHATTAM et à la même date, il est paru aux éd. Pocket. A partir de cet instant ce roman a été classé dans les romans policiers.
Le fantastique apparait de plus en plus dans le roman policier.
Le 5° règne est un très bon roman qui pose bien les thématiques que l'auteur va décliner dans ses romans suivants : le Mal incarné sur terre, le(s) prédateur(s).
Laetitia la liseuse
  • 7. Laetitia la liseuse (site web) | 02/09/2008
Hello,

Merci pour l'échange de liens. J'ai rajouté polars addict dans mon index des sites sur le polar.

J'ai beaucoup apprécié cette trilogie. Joshua Brolin est un perso fort et attachant. 4/5 c'est une très bonne note. J'ai aussi mis cette note.
Clément
  • 8. Clément | 17/08/2008
Je n'ai pas encore lu le 5eme règne, je me méfie des thrillers fantastique.
Je pense que mon prochain Chattam sera les Arcanes du Chaos.
mary
avez-vous lu le 5ème règne?
je ne connaissais pas cet auteur et j'ai adoré ce thriller fantastique. forte de vos conseils, je lirai sans doute in tenebris...
mary

Voir plus de commentaires

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau