Caleb Carr

L'Alieniste

Avant-goût :

Au coeur de New York, dans les quartiers défavorisés de cette année 1896, un tueur redoutable s'en prend à des adolescents. Mais le pouvoir public n'y prête pas attention du tout, enfin tous sauf le préfet de l'époque, un certain Théodore Roosevelt qui demande alors à ces amis John Moore, journaliste, et Laszlo Kreizler l'aliéniste. Ils n'hésiteront pas, avec leur équipe, a utilisé de nouvelles méthodes pour attraper ce tueur c'est-à-dire à utiliser son portrait psychologique pour l'arrêter ...

Chronique :

Dans ce roman, Caleb Carr retranscrit parfaitement la ville de New York de la fin du 19eme siècle, le travail historique a dû être faramineux. Une fois l'immersion dans ce cadre inhabituel faite, on peut rentrer complètement dans l'intrigue. Là aussi c'est une vraie réussite avec un réel travail de fond. En effet l'intrigue est particulièrement savoureuse, avec ces horribles meurtres d'adolescents dépravés dans les bas-fonds de New York, mais surtout grâce à la méthode employée pour découvrir l'assassin. Ainsi Caleb Carr nous fait revivre avec brio les premières heures de la police scientifique. Les deux enquêteurs utilisent des méthodes révolutionnaires pour l'époque et grâce à l'aide de Laszlo Kreizler ils retrouvent la trace de l'assassin. A l'image de Laszlo Kreizler, les personnages sont profonds, naturels et totalement en adéquation avec leur époque. Là aussi il n'y a absolument rien à redire.

Sous tous les angles, "l'Alieniste" est une réussite totale, un monument du roman historique, un incontournable !

Note : 5  étoiles


Anieliste.jpg

L'Ange des Tenebres

Avant-goût :

La femme d'un diplomate espagnol engage Miss Sara Howard pour retrouver sa petite fille Ana dans un contexte difficile en effet des tensions éclatent régulièrement entre l'Espagne et l'Amérique et avec en toile de fond une crise potentielle à Cuba. Ce qui n'empêchera pas la bande à Lazlo Kreizler à partir en chasse ...

Chronique :

Dans "l'Alieniste" Mr Moore, journaliste, était le narrateur alors qu'ici c'est désormais Stevie un gosse des rues  recueilli par Lazlo. Caleb Carr réussit à reprendre quasiment la même équipe autour de l'Aliéniste en creusant leurs personnalités tout en changeant complètement d'approche au niveau de l'intrigue. Dans "l'Alieniste" le but était de démasquer le coupable à l'aide de son profil psychologique alors que dans "l'ange des ténèbres" on connait quasiment immédiatement la coupable mais il s'agit de trouver des preuves et de remonter la trace de cet ange des ténèbres ... L'aspect psychologique est toujours aussi bien traité avec des débats passionnants mené de main de maître par Lazlo Kreizler. L'aspect historique n'est pas en reste car l'intrigue est située juste avant la guerre hispanico-américaine de 1898 et on retrouve aussi le personnage historique de Théodore Roosevelt. On reprochera cependant quelques petites longueurs dans la première partie mais cette faute est vite pardonnée par la qualité de l'intrigue et grâce aux dialogues savoureux.

Avec une approche différente de l'Aliéniste, Caleb Carr réussit encore un tour de force à ne pas manquer pour les amateurs de romans historiques et psychologiques.

Note : 4 étoiles


Ange-des-tenebres.jpg

Commentaires (1)

Loo

J'ai adoré ce roman pour son ambiance, l'époque on l'on commence à apercevoir les nouvelles techniques, les bons repas et aussi les personnages.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau