Brezault, Alain

La noce des Blancs cassés

Avant-goût :

Au Bangali, petit pays imaginaire d'Afrique de l'Ouest, se passe d'étranges événements... Comme cet homme avec une malette attachée au bras qui meurt dans un sanglant attentat...

Critique :

"La noce des Blancs cassés" est un polar complètement déjanté. De prime abord on ne voit aucun sérieux, les péripéties s'enchaînent très rapidement, les personnages se multiplient, les questions s'accumulent et le lecteur se retrouve au milieu de tout ça, aussi perdu que les deux enquêteurs que sont Colombo et Sheriff. Mais au fur et à mesure que l'enquête progresse, le ciel s'éclaircit et finalement on commence à comprendre à qui profite tout ça...

Les situations cocasses, loufoques sont nombreuses et prêtent souvent à sourire, comme cette fameuse noce où les amis des mariés parodient complètement le discours du prêtre. Néanmoins il ne faut pas croire que le récit ne décrit pas des situations horribles. Les morts sont très nombreux et la mort est souvent causée par des coups de machette, l'explosion d'une grenade ou encore une salve de mitrailleuse. Mais la manière dont le récit est raconté dénature complètement cette débauche de violence si bien que le lecteur n'est jamais horrifié (et tant mieux d'ailleurs !).

Toutefois derrière ce tableau vraiment burlesque se cache un autre tableau : celui de l'Afrique postcoloniale avec ses tentatives de prise du pouvoir, ses bandits sans vergogne et ses trafics en tout genre (femmes, diamants, armes...).

Au final, "La noce des Blancs cassés" est un roman très plaisant à lire et qui montre aussi une réalité nettement moins plaisante...

Note : 3 étoiles

Acheter "La noce des blancs cassés" sur Fnac.com (5% de réduction, livraison gratuite)
Pour moins de 18€ aux éditions Fayard Noir

noce-des-blancs-casses.jpg

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau