Bastiani, Ange

Le Bréviaire du crime

Avant-goût :

Le sous-titre est clair "comment supprimer son prochain à moindre risque".

Chronique :

Ce livre, pour le moins atypique, a été récompensé par le grand prix de l'humour noir en 1968. On comprend vite pourquoi à la lecture de ce dictionnaire du crime assez loufoque. Le propos a un certain charme suranné dû à l'époque mais aussi à la langue de l'auteur décidement plus d'actualité. Les meurtres ainsi décrits recourent souvent au poison, une voiture est facilement trafiquable et l'auteur se plait à inventer des petites nouvelles fictives mettant en scène un crime passionnel. Mais comme l'auteur est taquin, les stratagèmes les plus inventifs finissent par se retourner contre les apprentis meurtriers. Beaucoup de ces conseils en matière de meurtre ne sont plus possibles de nos jours ou lorsqu'ils le sont, facilement décelable par la technologie disponible de nos jours et les progrès de la médecine légale. Quoiqu'il en soit ce bréviaire se lit par petites touches, on peut venir y puiser à son gré des idées très souvent surprenantes. L'auteur a une langue agréable et une belle érudition. 

Au final cette compilation aura largement sa place dans toute bibliothèque pour son côté décalé, insolite. 

Note : 4 étoiles

Acheter "Le Bréviaire du crime" sur Fnac.com (5% de réduction, livraison gratuite)
Pour moins de 22€ aux éditions Arbre vengeur

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau