Bilan Polars 2015

Bilan polar 2015

Retour sur l'année 2015

Cette année pas moins de 28 nouvelles chroniques ont vu le jour sur la partie Polar du site. Si la plupart des polars chroniqués cette année sont sorti en 2015, un nombre non négligeable de chroniques portent sur des romans plus anciens (de quelques années à plusieurs décennies).

Le danger qui guette le critique est d'être submergé a) par l'actualité et b) par la quantité. Il faut donc sans cesse choisir et faire de temps en temps un bilan pour constater tout ce qu'on a pas eu le temps de lire, souligner les belles découvertes et évaluer les nouveaux romans de nos auteurs préférés. Ce biais fait qu'il est impossible d'énoncer les "meilleurs polars de 2015" car le critique ne peut tout lire et parce que son avis n'est pas une vérité absolue.

Les habitués de Polars Addict

A force de lire des polars, on se tourne naturellement vers des valeurs sûres pour lire le dernier roman paru ou découvrir un ancien livre de l'auteur.

Cette année Polars Addict s'est d'abord tourné vers l'irlandais Ken Bruen qui fait le job avec London Boulevard, un polar en dehors de la série Jack Taylor, léger mais bien réussi.

James Ellroy a été à l'honneur en 2015 avec un ancien roman Lune Sanglante déjà magistral et son Perfidia qui signale son retour à une quadrilogie sur Los Angeles, un livre d'une complexité rare.

Surprise avec Andrea Camilleri qui dévoile une facette beaucoup plus sombre sans Montalbano avec Le toutamoi, dérangeant.

Pour Arnaldur Indridason Polars Addict a effectué un retour aux sources avec le premier roman publié en France de l'auteur : La cité des Jarres, une réussite.

Un autre auteur favori, Dennis Lehane, a sorti son dernier roman World gone by ou Ce monde disparu en français. Ce roman termine de belle manière la trilogie sur la famille Coughlin.

Toujours aux Etats-Unis, Polars Addict a lu une référence du genre La griffe du chien de Don Winslow, aussi bon que sa réputation le dit.

Retour en France avec la conclusion de la trilogie Fabio Montale : Solea de Jean-Claude Izzo toujours aussi bien écrit même si l'intrigue laisse plus à désirer.

En livre audio, Pierre Lemaître nous a régalé avec un thriller qui rend hommage au genre, ça s'appelle Travail soigné.

De son côté Michaël Mention poursuit sa route avec talent dans un roman noir fougueux : Le carnaval des hyenes, ça décoiffe.

Enfin une année n'est pas réussie sans un Donald Westlake qui dans Dégât des eaux propose une aventure du fameux Dortmunder qui doit réaliser un cambriolage sous l'eau.

 
 
La griffe du chien - Don Winslow

Et aussi

Second roman chroniqué
 
Petite déception avec Ils savent tout de vous de Iain Levison qui partait d'une bonne idée mais qui n'a été correctement exploitée.
 
Les classiques
 

Le fameux roman Le Nom de la rose, polar médieval d'Umberto Eco a tenu toutes ses promesses, immanquable.

Grand classique d'Agatha ChristieThe Murder of Roger Ackroyd détonne par sa conclusion mais n'est pas le plus abouti de la reine du crime.

Les documents
 

Un collectif d'auteurs du monde de la recherche a écrit une belle analyse de la série Sur écoute dans The Wire l'Amérique sur écoute.

Avec Emmanuel Pierrat on est revenu sur Les grands procès de l'Histoire, intéressant et bien documenté.

En bande-dessinée

Du côté de la BD on a découvert Tyler Cross de Nury & Bruno, très réussi.

Le Nom de la rose - Umberto Eco

Les nouveaux sur Polars Addict

2015 a été l'occasion de découvrir plein de nouveaux auteurs.


Un collectif d'auteurs a mis en scène l'auteur Dashiell Hammett lors de sa jeunesse en tant que détective privé. Un bel hommage nommé Hammett Detective 

On a lu un polar original sous la plume de l'auteur polonais Zygmunt Miloszewski : Un fond de vérité explore l'histoire trouble de la Pologne.

C'est tout le contraire pour L'homme de ma vie de Manuel Vasquez Montalban un roman confus et peu passionnant.

Déception aussi avec Aveuglé de Stona Fitch qui fait du voyeurisme tortionnaire un genre de télé réalité.

Dans le genre polar unique, l'auteur grec sous le pseudo de Paul Nirvanas surprend avec Psychiko écrit au début du siècle dernier.

Autre type de fascination avec Fasciste de Thierry Marignac un roman sombre, ciselé, sur un jeune homme en quête d'identité (nationale).

Le thriller Code 93 est écrit par un ancien flic, Olivier Norek, pourtant il comprend de nombreuses erreurs de jeunesse.

Enfin Luca Poldelmengo nous propose une courte variation sur l'amour, la vengeance et la colère dans l'homme noir.

 
Un fond de vérité - Zygmunt Miloszewski

Le mot de la fin

On espère que 2016 sera au moins aussi bonne avec de belles lectures et découvertes autant pour Polars Addict que pour vous.
N'hésitez pas à partager avec nous dans les commentaires ci-dessous vos meilleurs lectures Polar de 2015.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau